01/03/2015

Cultures sur buttes par fokeltok



Cela fait un moment que je n'avais rien posté d'utile ou de construit sur le forum. Manque de temps, de motivation, et un peu dubitatif quant aux récents changements du forum, je suis assez réac' quand un truc me semble bien fonctionner et qu'on cherche à l'améliorer (« le mieux est l'ennemi du bien »??)
Mais je vais essayer d'apporter des éléments constructifs plutôt que de venir râler sur ce qui me plaît moins...


J’expérimente cette année une nouvelle technique sur mon potager et je voulais vous en faire profiter et recueillir vos avis.

Le contexte :


J'habite en limite de Basse-Normandie, une zone assez humide, terre argilo-calcaire, terrain presque inondé l'hiver et colle-aux-pieds au printemps, croûte caillouteuse en été.
Mon terrain est plat, vraiment plat.
A chaque printemps, j'ai du temps et de l'énergie à revendre pour démarrer un chouette potager, je défriche, je bêche, je moto-culte à tout va, je m'amuse à tracer des planches et des parcelles, du potager en carré, des rangs de semis prometteurs... Et puis vient le mois de mai puis l'été... 
Plein d'activités de travaux dans la maison, de bricolages à l'atelier, d'amis à passer en vacances, de sorties avec les enfants, et plus de temps pour jardiner ! Défricher, arroser, désherber ? A choisir entre une heure d'apéro et une heure de désherbage... Mon choix est vite fait. Donc mon jardin devient une jungle et rien ne pousse correctement. Et les endroits bien désherbés deviennent des croûtes sahéliennes, vive les terres argileuses...

Je me suis intéressé un peu aux principes de permaculture, sans forcément trouver les moyens de mettre en application. Regarder des vidéos sur YouTube pendant des heures au lieu de les passer dans son potager, j'ai testé, ça fait pas pousser les carottes...

Enfin, cette année, j'ai trouvé un procédé qui me semblait intéressant, adapté à ma situation et je m'y suis pris au bon moment. 

Voici la vidéo qui m'a décidé à franchir le pas : Philip Forrer



J'avais celle-ci aussi depuis un certain temps : Emilia Hazelip



Sur le forum, j'ai relevé au moins trois posts en lien avec ce sujet, il y en a pas mal dans cette section, n'hésitez pas à en rajouter d'autres :

pailler son potager
semer dans le mulch
notes de cours d'initiation à la permaculture sur buttes

J'ai lu Fukuoka et Mollison, mais la Normandie, c'est pas le Japon ni l'Australie (bien que chez moi, la culture du riz en zone inondable... l'idée m'a tenté...), je ne suis pas assez formé pour adapter des techniques élaborées à un climat et des besoins différents.

Donc je me lance dans les buttes auto-fertiles sur sous-couche de bois en décomposition, procédé décrit par Philip Forrer et par Sep Holtzer.
A ce jour, le procédé me semble intéressant, même s'il reste des progrès à faire. Voilà comment j'ai procédé pour cette expérimentation (vous avez de la chance, j'ai pris plein de photos...):


Le terrassement


L'idée est de faire dans un premier temps deux buttes d' 1m20 encadrées d'allées de 50 cm. Bon, c'est le printemps, on est en forme, il fait beau, on a envie de bosser. Deux jours à pelleter la terre végétale sur 5m de long , sur environ 4m de large ( 50+120+50+120+50=390) sur une hauteur de bêche (en dessous, on est déjà sur de l'argile caillouteuse et plus sur de la bonne terre végétale). On décaisse !!!










Première erreur : faire deux buttes en même temps ! Si j'avais fait une butte à la fois, les tas de terre sur les côtés auraient été moins éloignés du centre (on replace la terre végétale en fin de procédé, donc on la manipule DEUX FOIS... Il ne faut pas trop éloigner les tas.
Bref, un petit aperçu du résultat. J'ai bâché les deux surfaces de chaque côté pour récupérer la terre plus facilement (les abords du « chantiers n'étaient pas désherbés)


Le bois

Une fois le terrassement achevé, j'ai réuni tous les vieux bois pourris qui traînaient, en commençant par de gros bouts de bois de charpente vraiment anciennes (granges) qui j'espère sont antérieurs au xylophène/roundup. Vu leur état de décomposition et de percement par diverses bestioles, j'imagine qu'ils ne sont pas traités. J'y ajoute divers bouts de bois pourris, fonds de tas de bois de chauffage, branches diverses, quelques bois plus jeunes et tailles de haies de feuillus, et je comble les trous avec un résidu de mes toilettes sèches de plus de deux ans (un tas de vieux copeaux en pleine décomposition).






La terre

Une fois la base de bois constituée, je recouvre avec ma terre végétale précédemment décapée. La butte s 'élève petit à petit. La terre comble aussi les petits interstices du précédent tas de bois/copeaux. J'essaie de former une butte « arrondie », légèrement aplatie en haut pour éviter une pente trop forte et un affaissement. Il y a des techniques pour aplanir les sommets et monter progressivement
(un peu de ratissage).
Comme j'utilise aussi la terre des allées, il y a un surplus de terre, d'autant que celle-ci est décompactée par les opérations de bêchage.












Le paillage


J'ai la chance d'avoir un voisin maniaque du jardin « propre », qui ramasse les feuilles mortes dans son lotissement et qui vient vider sa remorque derrière sa grange à la campagne... J'ai à ma disposition une bonne réserve de feuilles mortes en cours de décomposition, et ce matériaux m'est « livré à domicile » tous les ans... J'y rajoute des tontes d'herbe en décomposition.





Je termine par une épaisse couche de vieux foin tirée d'un grenier de grange en cours d'aménagement. (ça évite de brûler ce déchet ou de devoir en transporter des volumes incroyables)





Voilà

Je détaillerai ensuite les plantations que j'ai pu essayer et leur résultat, ainsi que quelques

http://www.le-projet-olduvai.com/t8659-retex-cultures-sur-buttes#148800

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire