Olduvaï

Partage de ressources sur la résilience et la gestion des risques majeurs

Evènements climatiques, énergétiques, économiques, géopolitiques

Ouragan Sandy en 2012 : 8 millions de foyers privés de courant, 375 000 personnes évacuées à New York

Habitat

Promouvoir la résilience des villes et des habitations face aux catastrophes

Energie

Diversifier ses sources d'énergie

Alimentation

Productions saines et autosuffisantes, Ecosystèmes cohérents

Techniques

Développer sa durabilité et son autonomie

Lien Social

Responsabilisation, Echanges locaux et communautaires

01/02/2020

Scénario de défense d'un village

Malevil © Studiocanal

Allez j'ai bien envie de lancer le premier scénario "think like enemy" comme proposé par Modl pour approfondir nos réflexions.

Vous êtes à la tête d'un groupe de 6 vautours.

Après avoir longtemps attaqué des biens isolés, des gens de passage,... vous décidez de passer à plus gros et viser un village.

Votre but premier n'est pas clairement défini, vous envisagé autant un raid mais vous pourriez bien vous y installé si les choses tournaient clairement à votre avantage.

Vos quelques mois de brigandage on fait de votre petite bande une meute habitué à la violence et bien soudé. 

Vous y êtes reconnus comme un chef astucieux et ayant volé de succès en succès.

Votre trésor de guerre vous a permis d'avoir pas mal de vivre dont la plupart facilement transportable. Vous êtes également bien installé dans une base arrière où grâce à vos butins vous avez su y conquérir les faveurs des autres habitants.

Au fil de vos méfaits vous avez réussi à être armée de quelques armes : il y a quelques mois vous avez réussi à dérober une jeep de l'armée avec une armes automatiques, qq boite de munitions et une collection de carte de la région. QQ fusil de chasse et armes de points courante, armes blanches complète votre arsenal. Bien que vous aimeriez plus de munition vous êtes capable de tenir une légère escarmouche surtout si c'est vous qui avez l'initiative. Vous avez même su vous munir de radio pour communiquer entre vous. 

Vous avez aussi amassé pas mal de bien facilement trocable et pouvant acheter de l'aide chez des "idiots utiles" (alcool, carburant, or, cigarette...). 

Vous avez déjà réussi à vous implanter dans votre village base arrière-grâce à vos dons pour le commerce, et votre capacité à éliminer rapidement vos opposants.

Votre cible est le village de Lautenne près de Dinant en Belgique. (j'ai pris au hasard) +- 30 kilomètre de votre base arrière.

Vous savez que  +- 5 familles se sont rassemblés dans ce village autour d'un gars charismatique (Dédé) qui semble avoir su prendre très vite de bonne décision lors ce que la crise est tombée.

Sur le marché de Dinant où s'échange divers biens de la région, ce village à la réputation de plutôt bien se tenir (ils arrivent à venir échanger et vendre des surplus sur le marché) mais d'être peu accueillant, certain voulant s'y rendre y ont été accueilli froidement et des armes aurait été montrées. 

Un des habitants de Lautenne, un chasseur, troque parfois aussi de petit gibier au village de Rosée situé au nord avec lequel il semble entretenir une bonne entente, même si ça reste du chacun chez soi.

Vicieux que vous êtes et en préparation de votre futur objectif vous vous êtes aussi intéressé aux explosifs DIY et à d'autres sournoiserie (bouteille incendiaire, poison, ...). Mais c'est la première fois que vous visez un village et celui de Lautenne semble être indiqué pour votre dépucelage.

Le scénario est planté ...

Kyraly a écrit : Pour faire vivre le scénario
Le village de Lautennes étant situé à quelques km de la base aérienne de Florennes, et au vu de tes ressources en armement et munitions, j'éviterais le coin.

Dans l'impossibilité de savoir où est le matos inhérent à la sécurité d'une base stratégique OTAN (évacué ? Récupéré par les autochtones ? ça se trouve, les autochtones étaient de la base...) 

Bref, essayer d'investir un village et se faire accueillir à la .50, ça rafraîchit
Les moyens ont été en grande partie repositionné dans les pays nordiques afin de préserver le ravitaillement avec les champs pétrolier du nord, la base de Florennes ne sert plus qu’à un petit détachement de militaire corrompu et peu efficace. Ils interfèrent que très peu dans vos projets 


Sinon, hormis ce détail : bouclage du village en 4 temps : 
1) positionnement de 2 équipes relié en radio : 1 sur le chemin de la croix des dames et 1 sur le chemin forestier qui part de la route d'Omezée vers Dinan, avec un camps de base entre les deux postes d'observation (ferme du bois blanc?) : recueil de renseignements
La ferme en question est en effet abandonné 

2) on capture/élimine le chasseur : élimination d'un tireur
(si on le capture, il peut donner de bon renseignements)
Tu réussis dans ta capture, le vieux est sacrément têtus mais malin il te lâche peu d'information. Tu sais que Dédé à mis en place une procédure s’il n'est pas de retour avant la tombée de la nuit. Le vieux te confirme qu'il y a des armes dans le village et que son fils chasseurs lui aussi est chargé de patrouillé durant la nuit autour du village. 

on voit si on peut faire un doublé sur ceux qui vont au marché de Dinant.
Difficile, ils profitent de la colonne des autres villages se rendant aussi au marché . 


3) On aborde la village par le NE en mode discrétion (plus de couvert par la foret)
_estimation probable du regroupement des familles au niveau du carrefour central du village. (À confirmer avec observation du village)
Tu observes que la petite église semble être le lieu commun du village. Les familles sont regroupées dans la maison les plus proches, à l'ouest du village il y a bien qq familles isolées mais ils n'interfèrent pas avec la communauté de Lautenne qui elles semble bien organisé (potager commun, les enfants servent dans certaine corvée, ...) 

. Au besoin, on met en place quelques trucs qui explose pour couvrir le repli. 

4) on élimine Dédé, propre et net... ça donnera une bonne base à la discussion
Quelles vont être tes discutions avec les survivants ?
Le fils du chasseur ne semblent pas être au village.


Catharing a écrit : Salut,

Plusieurs remarques d'un simple civil  Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image001...

1) Quelqu'un sait à quoi ressemble physiquement Dédé le routier? Non ? Ça va être coton
Justement pour le moment mystère

2) Si ce brave Dédé est aussi malin que tu le dis (Tu sais que Dédé à mis en place une procédure s’il n'est pas de retour avant la tombée de la nuit.) ,cela me surprendrai fortement (
C'est ce que le vieux chasseur (malin et têtus) à dit, ça peut être du bluff, tout comme une information minimisé.


-Qu'il n'est pas prévu des déplacements vers le marché de  Dinan de façon aléatoire, avec des horaires toujours différents car ,avant l'Effondrement, Dédé était un fervent lecteur d'Olduvai et avait lu que pour éviter les cambriolages et/ou agressions mieux valait modifier ses habitudes (trajets, heures de départ/retours..).
Toujours suite à ses lectures les personnes qui se rendent au marché ne le font pas en groupe compact mais par binôme et/ou trinôme avec un armement léger et discret. Löw profil en fait.. 
Je l'ai signalé plus haut le mouvement se fait en collaborations avec des marchands des autres villages au sud. Donc on peut logiquement admettre qu'il y a une certaine constance dans les déplacements et que Dédé, malgré son habilité, ne peux pas avoir prise sur tout. 
Sois-tu continues de profiter de la colonne pour les déplacements, soit tu décides que les déplacements vers le marché se feront maintenant en indépendance vis à vis des autres villages. 
Un plan comme l'autre devrait permettre de trouver des failles pour ceux qui joue les mauvais. (C’est mon scénario donc c'est moi qui décide na ;-) 



-Qu'il n'est pas ses propres informateurs (famille, amis, connaissances) sur le marché de Dinant qui l'auront rencardé sur le fait qu'un ou plusieurs étrangers avaient abordé le chasseur troqueur de Lautenne et que celui-ci est "parti" avec eux.. Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image002
A partir du moment que le camp de base des mauvais n'est pas si loin (30 kilomètres), vu l'effervescence du marché on ne peut pas considérer que les mauvais apparaissent de facto comme des étrangers. 
Si ils sont habilles, ils pourront facilement se fondre dans la masse, mais ce paramètre est aussi valable pour les gens du village.


- Dédé a toujours été très franc et direct, il n'a jamais donné de faux espoirs à ses ouailles, chacun à un rôle à jouer pour que la communauté survive.
  En cas de problème, les Anciens savent qu'ils ne pourront pas fuir mais sont prêts à donner leur vie pour permettre à leurs enfants, petits-enfants de s'en sortir, et ce en retardant au maximum l'incursion des assaillants à n'importe quel prix ...ce qui ne sera sans doute pas le cas en face
En effet pour les vautours même si une perte ou l'autre reste acceptable hors de question de prendre trop de risque.


En attendant les Anciens font partie intégrante du groupe qui les nourrit et les protège, en retour ils apportent leurs connaissances et fabriquent entre autres "les pièges à cons"(hors Charte) pour les humains et le gibier..
Tous les pièges que tu veux tant qu'ils sont crédibles avec ce scénario qui se place dans un contexte dégradé. 
On a parlé de drone domestique, ça me parait encore crédible, éviter le satellites en position géo stationnaire  avec laser intégré quand même.


- Dédé applique aussi les méthodes des banlieues, les enfants servent de "chouffeurs",il les a placé dans des lieux stratégiques, en hauteur si possible et toute présence/approche est signalé par le biais d'appeaux .
Quel serait ces emplacements (car les vautours peuvent aussi les apercevoir et en tenir compte)

Le clocher de l'église est occupé 24/24 Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image003car il permet d'avoir une vue exceptionnelle à la fois sur les champs qui s'étendent jusqu’à la ferme abandonnée, terrain à découvert de plus de 700/800 mètres. Dédé a d'ailleurs pris conscience de la faiblesse de cette zone et à préparer des "pièges à cons" (Hors Charte ) au cas où..
Vision dégagée aussi sur la route qui traverse le village, le carrefour et les différentes fermes, facile à surveiller 
Oki on part du principe que l'église est occupé par un poste de surveillance permanent ( je m'y attendais c'est pas pour rien que j'ai parlé d'explosif et de bouteille incendiaire dans mon scénario (faut bien un peu aider les méchants...)

Les gamins/chouffeurs ont d'ailleurs des consignes strictes et dès qu'il y a alerte ,ils doivent se carapater le plus vite possible vers une des zone de replis (secrètes, je ne vais pas tout vous dire non plus.. Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image004)
Espérons que ce n'est pas les différentes fermes actuellement utilisées par nos deux chef de guerre lol

-Dédé, toujours plein de ressources ,s'est rappelé  ses lectures sur la guerre du Vietnam (cf. plus haut "pièges à cons")et a bien sur prévu un plan de secours ,en priorité mettre en sécurité les femmes et les enfants ,pour ce faire ,il a fait creuser plusieurs tunnels pas très longs non mais suffisamment pour permettre de fuir rapidement et/pour prendre par surprise les agresseurs potentiels.
J'ai parlé en effet de maison isolé à l'est...


Kyraly a écrit: Salut

Perso, j'étais parti sur un raid. On pille et on se barre. Si Dédé et le chasseur sont HS, le fils reste un danger et dans le doute, je ne tourne pas le dos aux autres. Donc bye. 

Identification de Dédé... bonne question : soit on arrive à se placer en visu du groupe, et ont fini par identifier celui vers qui tout le monde va, ou qui va vers tout le monde. 
(Les snipers russes prenaient le temps d'identifier le gars qui allait à chaque poste pour parler avec les troupes, puisque les officiers avaient assez vite ôté tout signe distinctif).
Soit pas... là, ça se corse. (Y’a bien des techniques mais c'est Hors Chartre, limite Aussares... mais si ce sont des vautours, ils doivent maitriser ce type de technique, à la manière des chauffeurs d'antan)

Le plan repose sur la décapitation du groupe en descendant le leader... et en comptant sur le fait que ça démoralise les autres. 

Concernant l'orientation, le coté NE me semble plat :
Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image005
Un léger dénivelé en allant vers le ruisseau, pas assez pour être un obstacle, mais suffisamment handicapant pour celui qui en voulait faire une position d'observation idéale

A leur place, je pense que je me serait installé dans les maison en vieille pierre au niveau du carrefour, avec leurs murets, en murant les entrées au rez de chaussée

Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image006

Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image006

En gros cette zone :

Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image007
Ne pas oublier qu'en journée tous les voyageurs passeront dans ton "dispositif" même si tu le fermes la nuit

Les maisons détruites servant à monter des barricades ou a murer les accès au rez de chaussé orientés vers l'extérieur pour éviter les investissements. 

Si "booby traps" il y a , c'est dans la ferme isolée au bout de la rue du bois Lorrain et dans les constructions neuves rues des vieilles fosses. Pas dans le secteur "habité" à cause des enfants. 

L'église est basse, et son clocher ne surplombe pas le village :
Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image008

elle reste cependant un lieu important dans le village pour la vie collective (scénario)(cependant je détruis l'escalier qui mène au clocher...)

On peut peut-être construire un nid de pie dans le poteau elec situé au carrefour. On y met une surveillance permanente. 

Si des isolés sont au niveau du village, je les "incite" à s'installer dans la ferme au bout du village.
Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image009
  ils serviront de sonnette... 

En cas d’agression, le secteur au SE de la zone de vie (gros bâtiment et 2 corps de ferme sont la zone de rempli, organisé en compound (secteur tout fermé par barricades et barbelés, accès par le carrefour uniquement, où seront 50% des "combattants et 100% des non combattants, la bouffe, les médocs et les muns en surplus. ) 
Les autres combattants se mettant dans des positons préparées (pièces renforcées avec armes cachées et accès destructible) aux étages des maisons du carrefour pour croiser les feux. 

Les bâtiments périphériques du compound servent de réserve de bois et de paille, au besoin on sacrifie les réserves pour les incendier si l’agresseur s'en sert comme base de feu. 

Le soir, fermeture des routes avec des remorques pour clore le périmètre.  
Règle numéro 1 : on ne quitte pas le périmètre la nuit, même si quelqu'un crie famine, hurle ou qu'un feu se déclenche.
Règle numéro 2 : on se déplace toujours par 3 si on doit s'éloigne du village
Règle numéro 3 : personne ne rentre dans le réduit (compound) si il n'est pas du groupe
Règle numéro 4 : Si trahison, hop, au compost

On utilise les terres au NO et SO pour cultiver en priorité.
On partage avec les isolés de la bouffe, de l'eau et on les visite tous les jours ou presque.

Pour le marché, on utilise toujours la caravane, et en équipes tournantes. 

Un conseil préside aux destinées du groupe, conseil tournant où siègent Dédé ,2 anciens, 1 femmes et 1 hommes. Les décisions émanant du conseil ne sont pas rediscutées. 

L'est du village est à éviter, hors patrouilles armée. (Les maisons à l'est servant au fur et à mesure de réserves de briques, pierre, bois... ou étant piégées. 

Si ça merdoie, axe de fuite au NE pour aller vers ROSEE (faut essayer de monter avec eux un accord d’accueil réciproque en cas de cagade)

Après, si une équipe équipée de RDS, thermals et NV se pointe... ben c'est mal barré... 
A partir du moment où ils ont un avantage technologique fonctionnel et une meilleure portée


2Cy a écrit

Par les reconnaissances que mes hommes et moi avons menées autour du village, j’ai en outre appris :

-          Le jour où un groupe de +/-5 hommes et femmes armés s’en vont, dans deux véhicules, au marché de Dinant.

-          Qu’ils partent par le Nord vers 5 heures du matin et reviennent par le même itinéraire vers 17 heures le soir.

-          Que demeurent au village pendant cette journée une petite vingtaine de personnes, dont la moitié de vieux et de jeunes enfants.

Mes ordres sont donnés sur carte le jour de l’attaque (un jour de marché à Dinant) à 2 heures du matin : - Carte ci-dessous -

-          Le Nord est au-dessus de la carte ; les points remarquables du village sont (en jaune) la ferme Ouest (FO), la ferme Nord (FN), la ferme Est (FE), l’église (+), le carrefour (X), les maisons (000). 

-          La mission se déroulera en quatre phases : 

-          PHASE 1 (en rouge). Nous arriverons par l’ouest, l’équipe 1 se postera sur les toits de la FO, avec pour mission de renseigner, de couvrir et d'appuyer les équipes 2 et 3, d’interdire la fuite de tout villageois et de surveiller le véhicule 4X4 (dans la cour de FO). L’équipe 2 et l’équipe 3 se dirigeront vers l’église, ensuite vers les maisons. L’équipe 2 fouillera les habitations sous couverture rapprochée de l’équipe 3 à bord de la jeep. L’équipe 3 transférera  et enfermera les villageois dans l’église. Ensuite les équipes 2 et 3 opéreront de manière identique dans le reste du village, au départ du carrefour, d’abord vers la FO, ensuite la FN, la FE et enfin le sud. 

-          PHASE 2 (en bleu). Réorganisation à l’église. Les équipes procéderont à l' interrogatoire des villageois pour connaître plus de détails sur ceux qui sont à Dinant : nombre exact, type de véhicules, armement, heure de retour prévue, moyen de communication avec le village (radios, klaxon, voix, codes, etc.), y a-t-il des villageois d'autres villages qui accompagnent et ne font que traverser le village?

-          PHASE 3 (en vert). Nous effectuerons une embuscade sur les habitants qui reviennent de Dinant. L’équipe 3 réalisera un barrage avec la jeep et le 4X4 à la sortie sud du virage à hauteur de la FN. L’équipe 1 se placera aux fenêtres de l’étage de la FN avec pour mission d’appuyer les équipes 2 et 3. L’équipe 2 se placera au rez-de-chaussée de la FN, prête à sortir pour désarmer les habitants en restant à l’ouest de la colonne de véhicule Eni, l’équipe 3 se placera à couvert des véhicules 4X4 et jeep pour assurer la protection de l’équipe 2, à l’est de la colonne de véhicule Eni. L’ensemble des villageois désarmés sera conduit à pied dans l’église et enfermé avec les autres. On expulsera les autres villageois qui ne sont que de passage

-          PHASE 4 (en bleu). Les villageois seront sortis de l’église, assis contre le mur ouest pour debriefing.

-          Equipe 1 (moi + 1 hô), équipement 1 fusil de chasse avec lunette de précision, Mun 20 coups et le fusil d’assaut, Mun 150 coups, 1 talkie-walkie, 1 véhicule 4X4

Equipe 2 (3 hôs), équipement fusils de chasse à canon scié Mun 10 coups, armes de poing Mun 10 coups, 1 talkie-walkie.

Equipe 3 (2 hôs), équipement fusils Mun 10 coups et armes de poing Mun 10 coups, 1 talkie-walkie, 1 véhicule jeep, une chaîne, clous et cadenas pour fermer une double porte de bois, 100 menottes plastic 40 cm.

Gilet PB et masque ou buff tête de mort, couteaux et machettes, sacs à dos 30 litres avec équipement 48 heures pour tous. Emporter quelques paquets de tabac et de feuilles pour amadouer les villageois, pas d'alcool.

En cas de problème et uniquement sur ordre, repli dans le bois à l’ouest de la FO.

Sacs, équipement collectif, cocktails molotov, fusées d'artifice et réserve Mun dans le 4X4.

Blessés: au-delà des mesures d'office, réaction sur ordre.

Chaîne de commandement: moi, Loulou, Zorro

Talkies-walkies canal 1


Attitude : phases 1 et 2, 3 et 4 : tout villageois 

1.       brandissant une arme ou

2.       adoptant une attitude de fuite ou

3.       n’obéissant pas aux ordres ou 

4.       réalisant un acte téméraire 

sera considéré comme hostile et abattu sans sommation.

Les interrogatoires seront réalisés sans violence excessive

Timing phase 1 : 08.00 -13.00

13.00 – 14.00 : briefing et alimentation

Timing phase 2 : 14.00 -15.00

15.00 – 16.00 : briefing et alimentation

Timing phase 3 : 16.00 – 19.00

19.00 – 20.00 : briefing et alimentation

Timing phase 4 : 20.00 – 22.00

Questions?

Scénario de défénse d'un village par montargie. Lauten10

NB: je choisis d'attaquer par l'ouest car le bois à l'est est en contrebas du village, comme en atteste la présence de deux ruisseaux, dont un en lisière du bois.

On décidera pendant la nuit de ce qu'on fait des villageois, si on pille tout de suite ou si on les laisse travailler pour nous sous la menace et on s'installe, en fonction de leur attitude. Si Dédé, le chasseur ou l'un(e) ou l'autre est trop récalcitrant, faudra l(es) éliminer... Un exemple est à envisager pour la motivation des villageois.
Mag.Meld a écrit: sinon … mes oies n'ont pas donné l'alarme et les chiens n'ont pas sentie l'arrivée des soldats robocop ?
ah ...
Heee Dédé le "chef de milice" … il est un peu bidochon et il aime les armes … aurait-il eu l'idée de 
- faire des pièges ? 
- préparer du matériel pour faire des barricades ? 
- Transformer un tracteur en char d'assaut ?

ouai … non il est trop bidochon.
Si tu touches à ma ferme, je te balance des essaims d'abeille !

sinon, j'ai aussi des fausses "armoires de stockage" … si tu bouffes, t'as la gastro !
Tu veux gouter ?
Avec le bouquant que certain se prépare à faire dans ce paisible visage tant fait pas que tu seras vite s’ils sont là ;-)
Je retiens en plus des bodys trap et des barricades l'arrivé d'un véhicule renforcé chez les gaulois.





Bon le scénario même si il part parfois un peu en couille me semble bien lancé (en tout cas ca produit réflexion), je veux aussi maintenant un peu m'amuser dans le rôle du méchant.

De part quelques observations au marché de Dinant j'apprends que le village de Lautenne se débrouille pas trop mal dans la crise qui est celle de la région.
Il est également à une distance raisonnable de notre camp de base, ni trop près ni trop loin.

Ça tombe bien avec mes 5 potes vautours on aimeraient bien se faire un village pour viser un peu plus gros.

Nous disposons de qq infos, que je rappelle:
- présence de Dédé qui semble être plutôt malin à la tête d'une communauté de + ou - 5 familles.
- le village produit des surplus qui sont négocié sur le marché de Dinant (en profitant d'une colonne de marchants des autres villages)
- communauté armée et peu ouverte au "oiseau de passage" n'apportant pas une plus-values au village
- un chasseurs de cette communauté entretient des relations commerciales avec le village de rosée situé au nord

En gros autant dire que je n'en sais rien.

Je dispose de 4 gars et 1 femme (oui j'ai pas précisé dans le scénario de base ;-) ), rompu à la violence mais novice dans ce genre d'opération. La jeep, les armes, les radios, un prémices d'entrainement en vue de cette action... je ne vais pas tout rappeler non plus.

Ma première préoccupation est que mon objectif n'est pas encore défini, oki j'ai une cible mais j'en fais quoi?
Construire toute une opération sans répondre à cette questions c'est un peu oublier sa crème solaire pour l'Australie.
Donc c'est un très gros problème pour moi.
Allons-nous juste piquer qq biens puis disparaitre?
Est-ce le début d'un plan plus global pour prendre possession du village?
Et tous les objectifs possibles et imaginables.
Bref quel est le potentiel de ce village VS mes possibilités/besoins, stratégie globale.

Mon plus gros avantage est que je dispose déjà d'une situation confortable, je suis déjà installé dans un village de base où tout est bien en place pour moi et mon petit groupes. Je ne manque pas de nourriture et d'autre bien indispensable, je ne travaille donc pas dans l'urgence d'un résultat.
Je vais donc pouvoir planifier un plan sur une période beaucoup plus longue que les scénarios que vous proposez qui généralement tourne autour d'une recee 24 h + action.

La première phase de mon plan est la suivante: je dois apprendre beaucoup plus sur ce village:

- Population
- Qui est ce Dédé, quel est son parcourt, quels sont ces faits d'armes les plus marquant (pas uniquement qu'au niveau bagarre). Depuis quand il est en place, quel est le ressentit de sa communauté vis à vis de ce leader.
- Qui sont ses adjoins, quels sont leur responsabilité, quel est la chaine de commandement?
- Qui sont finalement tous les gens de cette communauté? (Rédaction de fiches individuelles avec tous les éléments pertinents, tableau d'âge et de secteur d'activité, combattant/non combattant,)
- Même si un gars avisé comme Dédé à surement fais le ménage dans sa communauté, il pourrait y avoir des personnes fragiles dans cette communauté. Addictions (argent, alcool, drogue tabac, jeu, femmes,...), contestataire du leadership de Dédé, personne au passé caché qui si il était révélé pourrait compromettre sa place dans la communauté,...
- quels est l'état d'esprit des habitant, leur croyance , leur valeur
- et plein d'autre chose (état de santé général et particulier de la communauté, lien familiaux, date de création de cette communauté et origine de chacun, durée de présence de chacun dans cette communauté, perméabilité de cette communauté a de nouveau arrivant au profil intéressant,...

Ressources & économie
Je cherche à en savoir plus sur les ressources de ce village et de la façon que celui-ci gère ses biens. Quelques exemple pour illustré mes propos:
- marchandise exporté
- marchandise importé (et très certainement les plus vitale en besoin pour le village)
- stock de tous les genres amassés par cette communauté
- contrat ou accord commerciaux avec qui?
- période de tension récurrente au niveau des biens  (exemple en hivers ils ne viennent plus avec de la nourriture au marché mais seulement avec de l'artisanat,...)
- quels sont aussi les biens que Dédé et les gaulois convoite et qui sont hors de leur porté pour l'instant.


Pour éviter un post à rallonge je vous dirai que j'essaye de glané également des informations sur:
les relations politiques de cette communauté avec ceux qui l'entoure, des maisons isolés au village voisin, tout comme avec ce qui reste de force de sécurité ou de pouvoir locaux.
- la situation générale de la région (économique, politique, sécuritaire, communication, mouvement des personnes et des biens ...)
les spécificités du village  et de ces alentours orienté action militaire (égout, connaissance de piège existant, maison renforcée)
les spécificités de la communauté orienté action militaire (vous avez déjà développé pas mal de point)
- … d'autre point que j'arriverai a collecté et que pour le moment je n'envisage pas encore. Un data collecté ouvrant bien souvent des portes insoupçonnées.


Comment je collecte ces informations dans un premier temps?
A distance ! 
Le marché de Dinant étant un des lieux possibles, mais il peut y en avoir d'autre. 
TOUJOURS avec beaucoup de doigté et de discrétion.
Il est vraisemblable que dans mon équipe certain soit plus doué que d'autre et je devrais donc jouer avec leur talent.

Je compte aussi beaucoup sur l'usage d' "idiot utile" tout comme des commerçant de mon village de base ou certain de mes contacts (personne même les vautours savent l'intégralité du plant)
Je peux par exemple demander aux marchands de mon village de base comment se porte les affaires , quels sont les ressources qui sont abondante ou en pénurie,... Il est impossible pour lui, même en recoupant d'autre témoignage, de comprendre où je veux vraiment en venir. Pour plus de sécurité cette notion d'utilisation des partisans est uniquement sous ma responsabilité.
Je dois veiller à éviter toutes fuites, point capital étant donné que mon plan s'étire sur la longueur.

Ils est évident que je ne serai pas répondre à toutes mes questions et je dois éviter de vouloir le faire au sacrifice de la discrétion et du secret.
Cependant +je collecte, + je vais affiner ma juste compréhension de la situation.
Ce boulot pourrai même durée qq mois.

En parallèle je continue mes brigandages facile avant de maintenir mon niveau de ressource confortable, de saisir de nouvelle opportunité et surtout de continuer à perfectionné mon groupe mais en étant dans notre zone de confort et sans gros risque.

Je veillerai cependant que ces brigandages soit fait en dehors du secteur immédiat de mon village de base (mais ça c'est le cas depuis longtemps) mais aussi en évitant la région de Lautenne afin de ne pas attirer l'attention des Forces de l'ordre dans ce secteurs.
En tout cas tant que mon plan n'est pas défini. (Je pourrais très bien par après augmenter les problème sécuritaires dans les environs du village, mais ce sera une dimension voulue et réfléchie)

Tout ce que je viens de développer sera utile plus tard mais sert en priorité à établir mon objectif de base.
C'est seulement quand j'y verrai plus clair que je commencerai des actions préparatoires plus ciblée.

Cependant certaine actions comme  de la subversion pourrai déjà apparaitre dès qu'un niveau de compréhension suffisent de certain aspect soit analysé.
Par exemple Lautenne, sur le marché de Dinant, à le monopole du poulet, ben je vais faire en sorte que ça ne dure pas pour fragiliser leur économie, et pourquoi pas créer des tensions avec d'autres villages, commerçant, voir même dans la communauté…
Je peux déjà annoncé que la suite de mon plan fera la part belle à la subversion afin d'égratigné la cohésion de la communauté et ses relations avec les voisins. 



Après plusieurs semaines de collecte d'information je commençais à y voir un peu plus clair sur la communauté de Lautenne. Ce ne fus pas facile car j'ai imposé durant tout ce processus des règles extrêmement strict à mes sbires, il ne fallait pas renseigner (en tout cas pas encore) à Dédé qu'un gang était en train de collecté des infos sur son village. Certains jours je n’avais aucune data, d'autre jours furent plus rentables.

L'objectif premier étant de définir mes propres objectifs j'ai pu travailler à distance du village et sur des aspect politico-économique attirant peu l'attention.

Avant toute chose Lautenne est vraiment un village à part, la communauté de Dédé et quelques isolés en bordure de village s'en sorte vraiment bien. Il se raconte que Dédé dès le début savait ce qu'il fallait faire comme s’il avait imaginé la crise depuis des années. 

La communauté de Lautenne est forte, bien organisé, économiquement présente dans les relations commerciales avec ces voisins dont certain dépende parfois de ce village. La communauté est composée de natif du village complété par quelques membre de famille. J'évalue la cohésion de cette communauté à très forte. L’organisation de ce dernier et le leadership semble également très solide. Les infos d'ordre tactique que j'arrive à collecter sont guère rassurante, le village est armé, certain bâtiment renforcé, une garde permanente et un contrôle du carrefour et des passages y est constant. On me parle également de piège dont un incident avec un enfant de Rosée qui avait trainé là où il ne devait pas.

Dédé est un chef bien installé dans son village; son autorité, sa clairvoyance n'est pas remise en question, Lautenne c'est un peu le village qui réussit tout ce qu'il entreprend aux yeux des personnes des environs, avec c'est vrai parfois un peu d'agacement. Comme je le supposais, Dédé a sélectionné sa communauté avec énormément de soin, écartant les personnes trop fragiles ou ne voulant pas respecter les règles de la communauté.

Les quelques personne de la communauté qui ont été identifié semble être bien la tête sur les épaules et efficace dans leurs différents domaines.

Bref rapidement je reconnais en Lautenne une hard target malgré qu'il s’agisse d'un petit village. 

Mon groupe de vautour n'étant pas habitué à ce genre d'objectif.

C'est donc en toute logique que je décide de porter mes ambitions sur un autre village. Un autre village qui sera aussi probablement bien organisé (sinon il n’aurait pas vraiment survécu à la crise) mais où il serait malheureux de tomber sur un stratège aussi fin que Dédé.

Malheureusement pour le bien de la réflexion sur un forum, je n'ai pas d'autre choix que de viser Lautenne.

Ainsi soit-il!

Quels sont donc mes objectifs après cette période de renseignement et de réflexion.

Prendre le village et s'y installé? Même si j'arrivais à le prendre il serait impossible à la vue de la cohésion et état d'esprit existante de le tenir à 6. Il ne faudrait pas une semaine avant qu'on se fasse assassiner dans nos sommeils, et puis un village j'en ai déjà un à ma base.
Arriver, tout cramer, et emporter ce qui reste? Difficile aussi probablement couteux en homme. Le temps nécessaire à ce funeste plan risque aussi de voir arrivé des renforts des autres villages.

Vol en douce? Même s’il y a des biens surement intéressant à Lautenne, çà je sais le faire et le fait déjà depuis longtemps sur des cibles plus faciles.

Non, mon objectif est d'installer un climat de terreur et de pouvoir racketter régulièrement cette communauté.

Là aussi mon plan va s'étirer dans le temps.

Comme pour un bon film d'horreur, en montant crescendo.

Comme j'ai déjà annoncé, une partie importante de mon plan est basé sur la subversion. Inutile à ce moment-ci de déstabiliser directement le village de Lautenne. Dédé est trop malin, trop bien installé, et les ressources d'adaptation tant humaine que matérielle de ce village sont importantes. C'est donc encore une fois à distance que je vais mener mes premières actions, loin du cercle d'influence direct de la communauté de Lautenne. 
Dédé en voulant une communauté forte à fait un choix intéressant, mais très limitant
Il manque de bras. Cette situation est partiellement comblée par le climat sécuritaire relativement calme (pour le moment hormis un peu de brigandage) et surtout par des relations économique et politique adéquate envers les voisins tant isolé qu'organisé. Soit il reste dans cette optique et garde une équipe limitée mais solide, soit il ouvre un peu plus sa communauté s'exposant à des problèmes qu'il avait réussi à s'épargner jusqu’ici. Dans tous les cas Dédé va perdre à la fin foi de montargie ;-)
il est temps de foutre un peu le bordel dans tout ça. Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image001
  

Comme déjà annoncé Dinant est un endroit important dans la région, et aussi pour Dédé.
C'est Dinant et sa région que je vais déstabiliser, réorganisé. Loin d’influence direct de Dédé
Ma stratégie est basé sur le concept action - réaction; je dois changer les règles du jeu pour pousser Dédé à réagir et sortir de son plan où tout est parfaitement planifié.

Un soir les bâtiments regroupant l'aide publique à Dinant prirent malencontreusement feu.
La conséquence immédiate fu que pas mal de désœuvré furent de nouveau à la rue. 
Difficile pour les pouvoirs publics et même pour des associations de village de les aider efficacement, la crise rend les choses tellement compliqués.
Très rapidement sur le marché de Dinant et dans les alentours le taux de criminalité augmente. 
La réputation de Lautenne n'est plus à faire et Dédé est peu tracassé pour le moment. 
Tout au plus de la marchandise est parfois volé au marché sur les stands de son village. 

Les villages alentour et surtout les isolés subissent cependant un peu plus cette vague de méfais. Les pouvoir publique sont peu réactif, les forces de l'ordre sont d’ailleurs plus occupé par une vague de criminalité beaucoup plus agressive au nord.

Il y a bien quelques initiatives communes qui naissent dans Dinant et les villages vis à vis de cette situation. Mais depuis quelques semaine certaines tensions notamment en terme économique sont présentes. 
La situation sur le marché change quelques peu, de nouveaux marchants arrivent bousculant un peu les habitudes la loi de l'offre et de la demande change un peu. 

Le fait que ces brigandages restent des actes isolés fait par des désœuvrés et que d'autres problèmes préoccupant plus les communautés, économique notamment, sont présents rend les initiatives sécuritaires commune difficile, malgré l'énergie de certain comme Dédé. Bien souvent on accouche de ses réunions énergivores et chronophages d'un œuf vide.
Ces réunion auront cependant eu l'avantage pour moi de faire sortir Dédé et ses principaux Lieutenant qui sont maintenant identifiés.

Mon groupes est toujours occupé de faire monter la tension sécuritaire au nord, et en parallèle de collecter les infos. 

Un membre de mon groupe se démerde plutôt bien: Delta. Jeune et jolie c'est l'atout charme de mon groupe; derrière ce visage d'ange se cache une fine manipulatrice. 
Dès le début je l'ai fait accompagner des marchands sûrs de mon village de base. 
Jours après jours elles est rentré dans son rôle de commerçante. 
Puis viens Ugo. 
Ugo est un adolescent de Lautenne, sa famille y es bien avant la crise. 
Un peu rebelle, les hormones en feux, c'est lui-même qui vient accoster la jolie Delta. 
Jouant le jeu, encore plus quand elle apprit qu'il venait de Lautenne elle put collecter des infos un peu plus spécifiques. 
Il suffisait de laisser parler ce grand gamin qui en voulait lui en mettre plein les yeux. Beaucoup de finesse cette Delta.

Une bonne opportunité se présenta aussi au nord durant la phase 1. 
Nous continuons de faire des raids occasionnels pour entretenir nos moyens et gardé nos compétences. Même si mes gars peuvent paraitre un peu creux, ils ne le sont pas pour autant, et excelles dans l'attaque de cibles peu défendue. Un jour devant nos yeux nous aperçurent un autre groupe de brigand. Moins efficace que nous mais beaucoup plus nuisible pour la région. 

Nous l'éliminons facilement récupérons des armes et munitions mais surtout nous comprenons rapidement que nous avons en partie déverrouillé les chemins du nord. 
En effet peu de marchant rejoignait Dinant, les routes était peu sûr. 
Ce groupe de nuisible en moins, après qq temps l'activité commerciale reprenait des couleurs au nord. 
La nature détestant le vide, j’occupai par des raid occasionnel le terrain pour maintenir une pression criminelle »soft" sur la région en tout cas pour les commerçants, les forces de l'ordres devaient dans cette partie de mon plant être encore un peu occupé dans ce secteur. 
Curieusement (ou pas  Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image001) les marchants amenant des biens bouleversant l'équilibre économique du marché de Dinant et surtout de Lautenne passait sans être trop embêté. 
Ceux qui cependant amenant des denrées ne correspondant pas à mes visons économiques comprirent vite que la routes n'était pas encore assez sûr pour commercer au sud.

Ce bouleversement économique comme déjà dis plus haut était une préoccupation importante pour la région sud. 
Dédé fort de ses réserves ne vu pas trop impacté il essaya cependant de diversifier les revenus économiques de la communauté, et insidieusement il prenait l'habitude lui ou ses lieutenants de s'exposer hors du village de plus en plus souvent. 
Mais toujours sur ces gardes le Dédé, à lui on ne lui fait pas. Il restait maitre de ses mouvements et de ses actions.
Autre mesures prise et surtout après l'échec des initiatives commune pour augmenter la sécurité, Dédé avait un peu plus renforcer la sécurité de Lautenne et de ses activités stratégiques. 
Pas des masses hein, ils ne sont pas nombreux et le rôle de guet et de contrôle des axes de communications prends déjà beaucoup de ressources. 
Mais quelques mains bien utiles commençaient par cette mesure à manquer pour les tâches quotidiennes. Même si les heures de sommeil restaient confortable grâce à l'organisation impeccable de Dédé, on voyait les habitant de Lautenne bayer un peu plus souvent, Dédé et ses lieutenants aussi 


Cet épisode de mon plan se déroule toujours dans la phase d'observation et de renseignement mais un peu plus tard.

Le gros louis c'est un sacré gaillard. 

Un bulldozer de caractère au grand cœur.

Ancien marchant de poisson, il porta dès le début de la crise le projet de permettre à Dinant un lieu d’échange sûr.

Dédé et la communauté de Lautenne furent parmi les premiers à répondre favorablement. Ce qui a permis à Lautenne de bien se placer dans le jeu économique dès le début.

Depuis le gros Louis et Dédé ont gardé bon contact.

Mais ces contacts sont moins fréquents amusé , le gros Louis à quelques soucis.

Il y a bien ces désœuvrés qui trainent dans le coin depuis le grand incendie des infrastructures de l'aide sociale. 

Vite fait bien fait Louis a renforcé la milice chargée de la protection du marché, mais la nuisance est bien là.

L'autre jours un commerçant a ouvert le feu sur un de ces voleurs de nécessité. 

Il n'est pas rare que les commerçants soient armés, comme ceux de Lautenne par exemple, mais ces armes restent discrètes. 

Pas de chance ce jours-là la balle ne s’arrêta pas dans le corps du voleur mais abattu un marchand d'un autre village.

C'est notamment cet incident qui pourri une des réunions de sécurité qu'il essaya de monter avec Dédé et d'autre leader de village.

Et puis il y a tous ces changements sur le marché, ces nouveaux commerçant venant du nord. 

Ils sont tellement les bienvenus mais ils n’offrent finalement pas plus que ce qu'on trouva déjà avant sur le marché. 

L'offre augmentait, les prix diminuaient. 

Bonne nouvelle pour les citadins mais moins bonne nouvelle pour les villages des alentours. 

Même Lautenne pourtant solide économiquement commençait à en souffrir. 

La concurrence et l'ambiance dans le marché se dégradait on commençait à en vouloir au marchant du nord mais aussi au leader historique du marché Lautenne. 

De vagues rumeurs racontait que Dédé arrosait le gros Louis pour des emplacement privilégiés depuis la création du marché. 

Mais bon le Gros Louis gardait encore la sympathie de beaucoup de marchant.

Là où on l'appréciait le plus c'était dans son combat avec la mairie pour que le marché soit exempt de taxe. L'échevin Mausain était son meilleur adversaire.

Ce dernier lors d'un conseil communal était encore revenu sur cette idée de taxe afin de combler l'argent supplémentaire afin d'engager des moyens de forces de l'ordres au nord qui semble, malgré l' amélioration de la sécurité sur les voies de communication, en proie à la violence.

Louis le tenait tête fermement.

C'est avec beaucoup de douleur que son décès fut appris par les commerçants...

Une nuit, il aurait été agressé par un désœuvré de la ville, enfin c'est ce qui est marqué dans le rapide compte rendu de la police locale. 

Tous ignoraient qu'en plus d'être très Jolie, Delta restait une femme dangereuse...

L'échevin quelques jours après mis en place sa taxe. 

Sale nouvelle pour les commerçants surtout ceux du sud qui faisait preuve de moins d'adaptation que ceux fraichement arrivé du nord.

Cette semaine-là, Dédé convoquât le village dans l'église. 

Le village et sa vie économique n'était pas forcément en péril grâce à sa bonne gestion et ses stocks, mais à long terme les choses pourraient se compliquer. 

Michelle, en charge du potager et du commerce, souligna que les mesures de sécurités en plus prise par Dédé récemment avais un impact mineur sur la production, mais tous considéraient qu'elles étaient nécessaires et elles furent maintenu.

Michelle en souriant et plein d'optimisme lâchât d’ailleurs "ce n’est pas grave on travaillera un peu plus".


Après plusieurs semaines de collecte d'information je commençais à y voir un peu plus clair sur la communauté de Lautenne. Ce ne fus pas facile car j'ai imposé durant tout ce processus des règles extrêmement strict à mes sbires, il ne fallait pas renseigner (en tout cas pas encore) à Dédé qu'un gang était en train de collecté des infos sur son village. Certains jours je n’avais aucune data, d'autre jours furent plus rentables.

L'objectif premier étant de définir mes propres objectifs j'ai pu travailler à distance du village et sur des aspect politico-économique attirant peu l'attention.

Avant toute chose Lautenne est vraiment un village à part, la communauté de Dédé et quelques isolés en bordure de village s'en sorte vraiment bien. Il se raconte que Dédé dès le début savait ce qu'il fallait faire comme s’il avait imaginé la crise depuis des années.

La communauté de Lautenne est forte, bien organisé, économiquement présente dans les relations commerciales avec ces voisins dont certain dépende parfois de ce village. La communauté est composée de natif du village complété par quelques membre de famille. J'évalue la cohésion de cette communauté à très forte. L’organisation de ce dernier et le leadership semble également très solide. Les infos d'ordre tactique que j'arrive à collecter sont guère rassurante, le village est armé, certain bâtiment renforcé, une garde permanente et un contrôle du carrefour et des passages y est constant. On me parle également de piège dont un incident avec un enfant de Rosée qui avait trainé là où il ne devait pas.

Dédé est un chef bien installé dans son village; son autorité, sa clairvoyance n'est pas remise en question, Lautenne c'est un peu le village qui réussit tout ce qu'il entreprend aux yeux des personnes des environs, avec c'est vrai parfois un peu d'agacement. Comme je le supposais, Dédé a sélectionné sa communauté avec énormément de soin, écartant les personnes trop fragiles ou ne voulant pas respecter les règles de la communauté.

Les quelques personne de la communauté qui ont été identifié semble être bien la tête sur les épaules et efficace dans leurs différents domaines.

Bref rapidement je reconnais en Lautenne une hard target malgré qu'il s’agisse d'un petit village.

Mon groupe de vautour n'étant pas habitué à ce genre d'objectif.

C'est donc en toute logique que je décide de porter mes ambitions sur un autre village. Un autre village qui sera aussi probablement bien organisé (sinon il n’aurait pas vraiment survécu à la crise) mais où il serait malheureux de tomber sur un stratège aussi fin que Dédé.

Malheureusement pour le bien de la réflexion sur un forum, je n'ai pas d'autre choix que de viser Lautenne.

Ainsi soit-il!

Quels sont donc mes objectifs après cette période de renseignement et de réflexion.

Prendre le village et s'y installé? Même si j'arrivais à le prendre il serait impossible à la vue de la cohésion et état d'esprit existante de le tenir à 6. Il ne faudrait pas une semaine avant qu'on se fasse assassiner dans nos sommeils, et puis un village j'en ai déjà un à ma base.

Arriver, tout cramer, et emporter ce qui reste? Difficile aussi probablement couteux en homme. Le temps nécessaire à ce funeste plan risque aussi de voir arrivé des renforts des autres villages.

Vol en douce? Même s’il y a des biens surement intéressant à Lautenne, çà je sais le faire et le fait déjà depuis longtemps sur des cibles plus faciles.

Non, mon objectif est d'installé un climat de terreur et de pouvoir racketter régulièrement cette communauté.

Là aussi mon plan va s'étirer dans le temps.

Comme pour un bon film d'horreur, en montant crescendo.

Comme j'ai déjà annoncé, une partie importante de mon plan est basé sur la subversion. Inutile à ce moment-ci de déstabiliser directement le village de Lautenne. Dédé est trop malin, trop bien installé, et les ressources d'adaptation tant humaine que matérielle de ce village sont importantes. C'est donc encore une fois à distance que je vais mener mes premières actions, loin du cercle d'influence direct de la communauté de Lautenne. 
Dédé en voulant une communauté forte à fait un choix intéressant, mais très limitant
Il manque de bras. Cette situation est partiellement comblée par le climat sécuritaire relativement calme (pour le moment hormis un peu de brigandage) et surtout par des relations économique et politique adéquate envers les voisins tant isolé qu'organisé. Soit il reste dans cette optique et garde une équipe limitée mais solide, soit il ouvre un peu plus sa communauté s'exposant à des problèmes qu'il avait réussi à s'épargner jusqu’ici. Dans tous les cas Dédé va perdre à la fin foi de montargie ;-)
il est temps de foutre un peu le bordel dans tout ça. Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image001
 

Comme déjà annoncé Dinant est un endroit important dans la région, et aussi pour Dédé.
C'est Dinant et sa région que je vais déstabiliser, réorganisé. Loin d’influence direct de Dédé
Ma stratégie est basé sur le concept action - réaction; je dois changer les règles du jeu pour pousser Dédé à réagir et sortir de son plan où tout est parfaitement planifié.

Un soir les bâtiments regroupant l'aide publique à Dinant prirent malencontreusement feu.
La conséquence immédiate fu que pas mal de désœuvré furent de nouveau à la rue. 
Difficile pour les pouvoirs publics et même pour des associations de village de les aider efficacement, la crise rend les choses tellement compliqués.
Très rapidement sur le marché de Dinant et dans les alentours le taux de criminalité augmente. 
La réputation de Lautenne n'est plus à faire et Dédé est peu tracassé pour le moment. 
Tout au plus de la marchandise est parfois volé au marché sur les stands de son village. 

Les villages alentour et surtout les isolés subissent cependant un peu plus cette vague de méfais. Les pouvoir publique sont peu réactif, les forces de l'ordre sont d’ailleurs plus occupé par une vague de criminalité beaucoup plus agressive au nord.

Il y a bien quelques initiatives communes qui naissent dans Dinant et les villages vis à vis de cette situation. Mais depuis quelques semaine certaines tensions notamment en terme économique sont présentes. 
La situation sur le marché change quelques peu, de nouveaux marchants arrivent bousculant un peu les habitudes la loi de l'offre et de la demande change un peu. 

Le fait que ces brigandages restent des actes isolés fait par des désœuvrés et que d'autres problèmes préoccupant plus les communautés, économique notamment, sont présents rend les initiatives sécuritaires commune difficile, malgré l'énergie de certain comme Dédé. Bien souvent on accouche de ses réunions énergivores et chronophages d'un œuf vide.
Ces réunion auront cependant eu l'avantage pour moi de faire sortir Dédé et ses principaux Lieutenant qui sont maintenant identifiés.

Mon groupes est toujours occupé de faire monter la tension sécuritaire au nord, et en parallèle de collecter les infos. 

Un membre de mon groupe se démerde plutôt bien: Delta. Jeune et jolie c'est l'atout charme de mon groupe; derrière ce visage d'ange se cache une fine manipulatrice. 
Dès le début je l'ai fait accompagner des marchands sûrs de mon village de base. 
Jours après jours elles est rentré dans son rôle de commerçante. 
Puis viens Ugo. 
Ugo est un adolescent de Lautenne, sa famille y es bien avant la crise. 
Un peu rebelle, les hormones en feux, c'est lui-même qui vient accoster la jolie Delta. 
Jouant le jeu, encore plus quand elle apprit qu'il venait de Lautenne elle put collecter des infos un peu plus spécifiques. 
Il suffisait de laisser parler ce grand gamin qui en voulait lui en mettre plein les yeux. Beaucoup de finesse cette Delta.

Une bonne opportunité se présenta aussi au nord durant la phase 1. 
Nous continuons de faire des raids occasionnels pour entretenir nos moyens et gardé nos compétences. Même si mes gars peuvent paraitre un peu creux, ils ne le sont pas pour autant, et excelles dans l'attaque de cibles peu défendue. Un jour devant nos yeux nous aperçurent un autre groupe de brigand. Moins efficace que nous mais beaucoup plus nuisible pour la région. 

Nous l'éliminons facilement récupérons des armes et munitions mais surtout nous comprenons rapidement que nous avons en partie déverrouillé les chemins du nord. 
En effet peu de marchant rejoignait Dinant, les routes était peu sûr. 
Ce groupe de nuisible en moins, après qq temps l'activité commerciale reprenait des couleurs au nord. 
La nature détestant le vide, j’occupai par des raid occasionnel le terrain pour maintenir une pression criminelle »soft" sur la région en tout cas pour les commerçants, les forces de l'ordres devaient dans cette partie de mon plant être encore un peu occupé dans ce secteur. 
Curieusement (ou pas  Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image001) les marchants amenant des biens bouleversant l'équilibre économique du marché de Dinant et surtout de Lautenne passait sans être trop embêté. 
Ceux qui cependant amenant des denrées ne correspondant pas à mes visons économiques comprirent vite que la routes n'était pas encore assez sûr pour commercer au sud.

Ce bouleversement économique comme déjà dis plus haut était une préoccupation importante pour la région sud. 
Dédé fort de ses réserves ne vu pas trop impacté il essaya cependant de diversifier les revenus économiques de la communauté, et insidieusement il prenait l'habitude lui ou ses lieutenants de s'exposer hors du village de plus en plus souvent. 
Mais toujours sur ces gardes le Dédé, à lui on ne lui fait pas. Il restait maitre de ses mouvements et de ses actions.
Autre mesures prise et surtout après l'échec des initiatives commune pour augmenter la sécurité, Dédé avait un peu plus renforcer la sécurité de Lautenne et de ses activités stratégiques. 
Pas des masses hein, ils ne sont pas nombreux et le rôle de guet et de contrôle des axes de communications prends déjà beaucoup de ressources. 
Mais quelques mains bien utiles commençaient par cette mesure à manquer pour les tâches quotidiennes. Même si les heures de sommeil restaient confortable grâce à l'organisation impeccable de Dédé, on voyait les habitant de Lautenne bayer un peu plus souvent, Dédé et ses lieutenants aussi .


Cet épisode de mon plan se déroule toujours dans la phase d'observation et de renseignement mais un peu plus tard.

Le gros louis c'est un sacré gaillard.

Un bulldozer de caractère au grand cœur.

Ancien marchant de poisson, il porta dès le début de la crise le projet de permettre à Dinant un lieu d’échange sûr.

Dédé et la communauté de Lautenne furent parmi les premiers à répondre favorablement. Ce qui a permis à Lautenne de bien se placer dans le jeu économique dès le début.

Depuis le gros Louis et Dédé ont gardé bon contact.

Mais ces contacts sont moins fréquents amusé , le gros Louis à quelques soucis.

Il y a bien ces désœuvrés qui trainent dans le coin depuis le grand incendie des infrastructures de l'aide sociale.

Vite fait bien fait Louis a renforcé la milice chargée de la protection du marché, mais la nuisance est bien là.

L'autre jours un commerçant a ouvert le feu sur un de ces voleurs de nécessité.

Il n'est pas rare que les commerçants soient armés, comme ceux de Lautenne par exemple, mais ces armes restent discrètes.

Pas de chance ce jours-là la balle ne s’arrêta pas dans le corps du voleur mais abattu un marchand d'un autre village.

C'est notamment cet incident qui pourri une des réunions de sécurité qu'il essaya de monter avec Dédé et d'autre leader de village.

Et puis il y a tous ces changements sur le marché, ces nouveaux commerçant venant du nord.

Ils sont tellement les bienvenus mais ils n’offrent finalement pas plus que ce qu'on trouva déjà avant sur le marché.

L'offre augmentait, les prix diminuaient.

Bonne nouvelle pour les citadins mais moins bonne nouvelle pour les villages des alentours.

Même Lautenne pourtant solide économiquement commençait à en souffrir.

La concurrence et l'ambiance dans le marché se dégradait on commençait à en vouloir au marchant du nord mais aussi au leader historique du marché Lautenne.

De vagues rumeurs racontait que Dédé arrosait le gros Louis pour des emplacement privilégiés depuis la création du marché.

Mais bon le Gros Louis gardait encore la sympathie de beaucoup de marchant.

Là où on l'appréciait le plus c'était dans son combat avec la mairie pour que le marché soit exempt de taxe. L'échevin Mausain était son meilleur adversaire.

Ce dernier lors d'un conseil communal était encore revenu sur cette idée de taxe afin de combler l'argent supplémentaire afin d'engager des moyens de forces de l'ordres au nord qui semble, malgré l' amélioration de la sécurité sur les voies de communication, en proie à la violence.

Louis le tenait tête fermement.

C'est avec beaucoup de douleur que son décès fut appris par les commerçants...

Une nuit, il aurait été agressé par un désœuvré de la ville, enfin c'est ce qui est marqué dans le rapide compte rendu de la police locale.

Tous ignoraient qu'en plus d'être très Jolie, Delta restait une femme dangereuse...

L'échevin quelques jours après mis en place sa taxe.

Sale nouvelle pour les commerçants surtout ceux du sud qui faisait preuve de moins d'adaptation que ceux fraichement arrivé du nord.

Cette semaine-là, Dédé convoquât le village dans l'église.

Le village et sa vie économique n'était pas forcément en péril grâce à sa bonne gestion et ses stocks, mais à long terme les choses pourraient se compliquer.

Michelle, en charge du potager et du commerce, souligna que les mesures de sécurités en plus prise par Dédé récemment avais un impact mineur sur la production, mais tous considéraient qu'elles étaient nécessaires et elles furent maintenu.

Michelle en souriant et plein d'optimisme lâchât d’ailleurs "ce n’est pas grave on travaillera un peu plus".

Phases 2 du plan de Montargie: les choses s’accélèrent.
La colonne de marchant venant du nord s'arrête tous les deux jours au village de Lautenne. 
Partant de village bien plus au sud, elle gonfle au fur et à mesure avant d'arrivé chez Dédé et ses gaulois. 
Elle fu rapidement un moyen sûr de rejoindre le marché de Dinant et parfois on profitait de sa protection pour d'autre déplacement.

Ce jours-là, la colonne n'était pas à l'heure...

On apprit qu'elles fu attaqué à ces tout début après avoir traversé que deux villages, alors qu'elle est encore fragile. 
Une boucherie, aucun survivant...

Une réunion de crise est organisé, Dédé s'y rend avec escorte et se recompte de l’ampleur du problème.

Dédé comprit rapidement que ce n’était pas de simples brigands. Le coup était bien monté, fast and furious.
Dédé constate la frilosité de certain autre leader à continuer cette colonne de marchant.

 Plusieurs options s'offre à Dédé:
- Renforcer la défense de cette colonne dès le début, tout le monde y participe mais Lautenne aussi il perd ainsi quelques fusils au village.
- Composer lui-même son propre déplacement qui sera résolument plus tactiques (choix des heures varier composition changeante, itinéraires alternatifs. Mais là aussi il va perdre quelques fusils au village.
- Vivre beaucoup plus hors du marché d'échange, difficile malgré sa robustesse Lautenne n'est pas indépendante dans certain vivre et biens. De plus il est indispensable pour le moment de maintenir des liens très étroit avec les voisins.
D'ailleurs Maurice son fidèle lieutenant est parti à Dinant, impossible de manqué cette réunion importante pour la réorganisation du marché d'autant que certain village semble d'déterminer à rogner certain avantage de Lautenne sur ce dernier. Dédé devait profiter de la colonne de marchant pour s'y rendre.

Pris par le temps vis à vis de ces deux réunions cruciales il décida de séparer ses moyens envoyant Maurice à Dinant où ses talents de diplomate seront bien nécessaire, tandis que lui allait voir ce qui se passait au Sud avec cette histoire d'attaque de la colonne. 
Une fois sur place il entendu le compte rendu de l'agression et il constata que ce job-là n'étais pas fait par n'importe qui.
Il frissonna se rendant compte que pour la première fois depuis longtemps il aurait peut-être fois une erreur en envoyant Maurice, Michelle et un homme à Dinant. Les choses s'était sensiblement compliqué ces dernières semaines.

A Dinant, la réunion se passait mal, la position de Lautenne était affaiblie avec la mort du gros Louis et la concurrence montante. D’autre village historique au marché comptait bien sur un rééquilibre des forces, ceux du nord trop heureux des perspectives nouvelles depuis quelques mois ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin. Curieusement quelques représentant historique ne s'était pas présenté ou parti rapidement de la réunion. Mais ceux du nord comptait bien rester jusqu'à ce qu'un partage juste soit fait sur les emplacements.
Maurice averti par radio par Dédé de ce qui s'était passait au sud l'avait rassuré sur le fait qu'ils étaient bien arrivés à destination et que sa présence ainsi que celle de Michelle a cette réunion était bien nécessaire au vu des enjeux qui s'y négociait. 
Quelques instants après une forte détonation fi écroulé le bâtiment.
Sur le marché non loin de là, plus vide qu'à la coutume, Delta mimait une stupeur apparente à celle des autres marchant en entendant et en voyant l'explosion.

A ce moment-là à l'est du village un raid éclair sur une maison abandonné fus annoncé par quelques coup de feu. 
L'enfant laissé vivant ,vis-les asseyant cagoulé repartir vers le nord. 

Journée chargée pour les vautours.


Plan de montargie fin de la phase 2

L'heure est au bilan.

Pour les vautours ça s’est bien passé, ce fut qq mois éprouvant, il fallait continuer les raids, mais aussi penser au plan contre le village de Lautenne. La confiance envers le CAV s'était avérée payante.

Ils avaient pris le temps, testé des pistes avant de les renoncer très rapidement. Le CAV était parfois mystérieux sur le projet mais ce gang était efficace aussi grâce à ce chef vicieux.

Et puis choses très appréciés, le CAV les avais maintenus dans leur zone de confort, pas d'assaut inutile, pas d'opération peu préparé, ils étaient depuis le début resté sur le point fort. Delta avait été occupée par des opérations rentrant facilement dans ses compétences et les gars voyait à peine la différence avec ce qu’ils faisaient avant.

En bon chef je leur présentais leur succès, mais je les mets en gardes car les choses sérieuses ont commencé . Je me garde la possibilité à tout renoncé.

J'ai bien une suite du programme mais le jeu va être très agité maintenant et il faudra frapper là où ça fait mal et saisir les opportunités , le renseignement sera encore une fois important, mais je peux plus me permettre d'y allouer plusieurs semaines, il faut battre le fer tant qu'il est chaud.

Je considère par ailleurs notre plan connus au grand jour.

Au grand jours c'est vite parlé, ...

Bien sûr certain commerçant de l'ouest se sont félicités de laisser tomber la réunion ou en tout cas leur avenir au marché de Dinant.

C'est vrai que depuis quelques semaines, on envisage d'ouvrir ce type de marché à Philippeville.

La première fois qu'on les a abordés ils ont justes trouvés l'idées intéressantes avec la nouveauté à Dinant les semaines qui suivirent leur fi prendre cette option de plus en plus au sérieux.

La tension montante certain a décidé avant même la réunion de crise que leur futur serait à Philippeville. Ils voyaient dans le fait de ne pas avoir été présent à la réunion et donc de ne pas avoir été pris sous les décombres un signe du destin; ignorant certainement qu'ils ont été manipulé depuis des semaines pour les conduire vers cette alternative de Philippeville, gardant bien précieusement leur infos et plan afin de rebondir rapidement dans cette nouvelle opportunité.

Pour les marchands du nord, le fait que nombreux sont les représentants historiques à ne pas avoir été pris dans l'explosion signe le crime.

Pour les marchands du sud, c'est clair le coup du raid sur la colonne de marchant est signé de la part des villages du nord.

Seul au milieu d'eux tous, Dédé.

Le bilan est lourd, il vient de perdre son bras droit. Il va devoir gérer cette crise un peu plus seul, un peu moins dormir, dans un jeu qui s'est encore compliqué.

Il lui manquera aussi la précieuse Michelle qui organisait à merveille la production et les relations commerciale. Il va devoir reprendre également cette dimension beaucoup plus à sa charge.

En parlant de commerce, l'attaque sur Dinant et sur la colonne complique la chose.

- Comment vendre/ troquer les surplus?

- Comment récupérer des vivres et des biens indispensables au village et non produit par celui-ci?

- Comment maintenir les relations avec les voisins, tout se dégrade. Tout le monde se méfie de tout le monde, même les isolés sembles maintenir plus de distances avec Dédé, reprochant sans le dire que personne de la communauté n'avais intervenu pour soutenir la maison isolée attaqué?

Mais comment aurait-il fait avec lui au sud et son escorte et Maurice au nord avec son garde du corps, le fils du chasseur (et non je ne l’ai pas oublié celui-là un peu de patience)?

Les habitants du village avaient fait ce qu’ils devaient faire, ce qui leur a 100 X répété "si on n’est pas assez costaux pour aider, on reste ici et on apprête à avoir aussi l’enfer aux portes.

Ils n’avaient pas fait d'erreurs. Lui non plus il avait agi avec réflexion, avec les informations qu'il avait. Lors du jours tragique il avait dû réfléchir vite et bien, il n’avait juste pas eu le choix de ces solutions-là.

C'est le brouillard pour Dédé, comment pourrait-il comprendre qu'un groupe très réduit ai pu foutre à moindre frais autant la merde depuis des mois, saisissant les opportunités au-delà de la zone d'influence direct.

Et même s’il le comprendrait, qui hormis sa communauté le croirai? On le dira affecté par la mort de Louis et de ces villageois. Que peut un homme face à la rumeur public depuis qq mois en place toujours plus importante de jours en jours.

Partons dans l'idée qu'il met tout le puzzle en place, qu'il comprend tout

Et maintenant comment rétablir un retour à la normale au niveau économique et sécuritaire?

Avec un adjoint en moins, avec Michelle en moins, avec le fils du chasseur en moins?

Avec des villages où plus personnes fais vraiment confiance en plus personne?

Avec un marché à Dinant qui depuis l'attentat est ultra sécurisé?

Dédé à un plan, ça tombe bien moi aussi ;-)

Phase 3 maintenir la pression

On mange encore bien à Lautenne, mais on dort mal.

Les récent évènements, la perte de 3 membres de la communauté ont fait mal.

Dédé rassembleur maintient une bonne cohésion, prend de bonne décision.

Mais c'est plus le mec comme avant aux yeux de certain, pour la première fois depuis longtemps Lautenne a faibli.

Dédé veux maintenir une forme de commerce, mais à Dinant c'est devenu compliqué.

L'échevin Mausain à fait interdire le port d'arme dans les environs du marché, les forces de l'ordre y veille au grain, mais en étant toujours aussi désorganisé. Envoyé des marchands à Dinant? Trop risqué pour le moment... de plus la protection et la cohésion de la colonne du sud n'est plus ce qu'elle était avant

Dédé a bien envisagé un marché à Lautenne même, mais vu les tensions actuelles, le nombre de vagabond en constante augmentation et ce mystérieux groupe armée c'est prendre le risque de faire rentrer le loup dans la bergerie.

Dédé essaye de continué les trocs avec les isolés mais la confiance est rompue, une maison à encore été attaqué la veille, pas vraiment près du village, mais les informations circulent à une vitesse folle, les rumeurs se propage comme des nués de sauterelle.

On se retrouve donc aujourd'hui à faire un commerce de passage sous haute surveillance.

C'est Ugo qui est au carrefour aujourd'hui, sous la protection de certain franc-tireur astucieusement placé par Dédé. 

" vous avez quelques choses" " du porc" "on a des graines de salade qui germe bien" "oui ce n’est pas beaucoup mais au moins si vous avez un problème sur le chemin vous pouvez venir vous abriter ici"

Hugo se pense commerçant habille, le marché de passage est temporaire.

Rapidement une rumeur cependant se répand.

"Lautenne bloque une partie des marchandises, lautenne taxe le passage par son village, lautenne se sert en premier,"

Dédé rapidement donne un passage libre en guise de bonne foi, commerce à perte grâce à quelques réserves mais le mal est fait. Encore une fois un bon plan, une bonne décision, logique factuelle se retourne contre lui

Au nord comme au sud, du briandisme se déroule, jamais de gros objectif, toujours des coups faciles, juste ce qu'il faut pour alimenter les rumeurs les plus folles.

La région commence à s’appauvrir les vagabonds se multiplie, augmentant d'autant plus le climat d'insécurité; en ces moments tendu ou tout le monde est à l’aguet quelques part dans un camp de base bien plus à l'est les vautours prépare à leur aise des actions beaucoup plus ciblée.

Le chasseur est un vieux coureur des bois.
Malin têtus, fort de caractère il était depuis qq semaine systématiquement accompagnée par son fils après certaine directive de Dédé. Ça ne lui plaisait pas mais il repense la larme à l'œil de ces derniers moments passé avec son fils. Il n'en veut pas à Dédé, le pauvre il fait de son mieux , et depuis la disparition de Maurice et Michelle il se plie en 4.

Quand on dit qu'il chasse, ce n’est pas vraiment vrai. 
Le vieux chasseur piège surtout. Sa condition physique cependant n'est pas optimale, il ne se déplace plus comme un ninja mais il excelle dans le piégeage et il serait audacieux de lui chercher misère. 
Un vagabond c'est fait pointer par son fusil de chasse il y a 3 jours.

Mais depuis quelques semaines les récoltes sont moins bonnes.

Chagriné par la mort de son fils, voulant ne pas trop trainer avec tous ces maudis rôdeurs, et bien content d'attrapé quand même quelques choses aujourd'hui. Il ne fait pas attention à ce dernier faisant piéger, qui malgré son apparence saine relève un poison.

le voyant se rendre vers Rosée. Bravo et Charlie en observation avertisse Alpha et Charlie que l’assassinat du médecin de surisse peut avoir lieux.


A Lautenne les gens mangent un peu moins bien, baille un peu plus et ont une sacrée chiasse.

L'eau de distribution a été contaminé Dédé apprend par une de ces sonnettes bien plus tard qu'une camionnette a un jour été faire la maintenance du château d'eau. Rien de suspect sur le moment mais il n’en faut pas plus pour comprendre.

En plus à Rosée les gens aussi sont malade on incrimine le faisant du vieux chasseur ...

La situation sanitaires se détériore.

Dédé prend les mesures nécessaires mais certain enfants et vieillards présentent des signes de déshydratation. Et le médecin de Surisse qu'on ne retrouve plus...

Pour le reste je vais être un point moins romancé, car ça devient un peu long.
Je continue des actions asymétriques autour de Lautenne en continuant de saper les relations avec les voisins et isolés. 
Les dispositions que prendra Dédé dans la communauté aussi bonnes soient-elle amèneront toujours au même constat. La communauté réduite peine à maintenir une production dans un climat sécuritaire incertain.
Les gens sont malades, fatigué.

Les espoir de redonner du sang frais à Lautenne sont vaincs à cause de vive tension dans la région que les vautours n’alimentent même plus.

Un jours le chasseur se fait capturé comme proposé par quelqu'un d'entre vous.
Le soir même c'est l'enfer sur Lautenne, pas vraiment d'attaque, mais du harcèlement les vautour ne veulent pas prendre de risque, juste faire très peur. 
Dédé n'arrive pas à convaincre les autres villages de l'aider.

Le lendemain le vieux chasseur est libéré et présente la situation à Dédé.
Les vautours sont prêt à lui foutre la paix contre "un salaire de protection"
Les demandes seront modestes afin de laisser une qualité de vie certaine à Lautenne, mais tout manquement, toute ruse sera sévèrement punie. 

Remarque :
Les denrées pouvant être piégé ne seront de toute façon pas consommé par les vautours ni par leur village de base mais échangé au niveau du marché de Philippeville où nous avons su placer patiemment depuis quelques mois des partisans. Rapidement les armes longes sont réclamées, mais encore une fois on laisse à la communauté de quoi se suffire à elle-même
Chaque collecte est soudaine et unique en son genre rendant toute tentative de contre-attaque très difficile.

Face à la démonstration de force, et surtout se rendant compte que le prix à payer n'est pas si cher que cela. Dédé, fatigué, accepte.
Le lendemain des actions très violentes envers les vagabonds de la région se répandent et ceux-ci évite rapidement la région de lautenne. Qui retrouve rapidement un climat plus favorable à son développement. même si l'image de Lautenne restera fort écornée.

L'échevin Mausain lui reçoit quelques fond pour l'inciter à mener une politique avantageuse en échange d'une stabilité sécuritaire.

Delta continue son rôle au marché de Dinant car les vautour n'exclus pas de rééditer le plan sur un autre village, puis il y a cet imbécile de Ugo qui aime tellement discuté de comment vont les choses dans sa vie...

Le raquette durera quelque temps pour Lautenne jusque quand on voit que Dédé reprend du poil de la bête et prépare sa vengeance.


Voici voilou... Et je n’ai pas un seul de mes gars qui a marché sur un piège ou qui s'est approché à moins de 500 m du village.

Je vous avait (presque) promis du non conventionnel, j'ai tenu parole ;-)
Maintenant vous avez de quoi manger pour trouver des solutions à ce genre d'action hostile un peu plus différente que celles déjà proposés

Catharing a écrit: Salut,
Questionnement intérieur Scénario de défénse d'un village par montargie. Clip_image002
Combien de mois voire d'années pour arriver à ce résultat? 
Je dirais 4 mois mais c'est une vue d'esprit, si les renseignements de base tombent vite çà peut allez plus vite mais il faut quand même du temps pour mettre les ingrédients en place. C'est par exemple pour ça que je compense des actions subversives très tôt exemple les vagabonds à la suite de l'incendie. Je ne sais pas encore à ce moment-là comment je vais les utiliser mais je sais que c'est un paramètre que je vais surement utiliser et que ça va foutre la merde.

Aucun de tes vautours n'a été blessé malgré tes multiples coups de mains périphériques, quelle chance.
C'est pour ça que j'ai continué à faire des coups faciles et qu' ils sont resté dans leur compétence. La neutralisation des brigands du nord et l'attaque de la colonne marchande était un peu plus sensible mais facilement réalisable. 
Je pense que dans mon plan la perte la plus délicate hormis la mienne aurait été celle de DELTA

Pourquoi tuer un toubib, denrée rare et ne pas simplement l'enlever et t'en servir...
Dans l'immédiat aggravation de la crise sanitaire, choc et terreur. 
On peut facilement imaginer que chaque habitant avait au moins une fois été chez le bon médecin, sa disparition brutale et barbare alors qu'on avait besoin de lui à servit mon plan de terreur..
A long terme je freine la reprise d'un retour à la situation normale, je veux juste que le village recommence à produire assez pour le racketter, si les environs retrouve trop vite du poil de la bête, je devrais soit recommencer des opérations de terreur soit arrêter ma "collaboration" à Dédé car je vais m'exposer à des risques d'un coup tordu.
Pourquoi pas ne pas l'enlevé? 
Tu remarqueras qu'à part les commerçant qu’accompagne DELTA personne est capable de faire le lien entre nous et le village de base. 
Entre parenthèse c'est une faiblesse de mon long plant, j'ai exclu des problèmes au sein de mon village de base alors que ceux-ci auraient pu concentrer mon attention et ressources.

Sinon comme Kyraly, autant de temps et d'énergie pour mettre le souk et finalement racketter une communauté exsangue. Et détruire un tissu économique local florissant .alors que vu les capacités de "modelage" de Cav, il aurait pu aisément par le chantage, la corruption et autres joyeusetés ,isoler DD et sa communauté ...
Idem qu’expliqué au-dessus, pour que mon "racket" dure dans le temps il faut une situation assez bordélique, sinon l'audacieux Dédé trouvera des ressources pour me rendre la monnaie de ma pièce. Isolé Dédé n'a pas été chose facile également.

En fait il faut prendre comme postulat que chaque choix entraine des avantages et des conséquences et qu'au niveau sécuritaire tu dois les connaitre et comme un joueur d'échec prévoir tes coups à l'avance.

Si Dédé installe sa communauté Rue Bois Lorrain par exemple.

Il aura comme avantage d'être dans un cul de sac tout en étant juste à côté d'une voie de communication importante pour sa communauté. Ce qui permet à tout moment d'avoir personne qui rentre dans son dispositif de jours comme de nuit.

Chouette configuration.

Mais si sa communauté devrait évacué rapidement en cas d'assaut en vélo par exemple, il suffit à l'assaillant  de tenir un point et un seul point et tout tombe à l'eau.

C'est pas que les habitants ne seront pas évacuer du tout, juste qu'ils ne seront pas le faire en vélo et que donc le plan présente une faille qu'il faut accepter et si possible y remédié....

Aucun plan est parfait, il s'agit bien souvent de la moins mauvaise solution d'autant plus qu'il faut voir le problème de façon transversale.

L’installation Rue bois Lorrain ne doit pas être une mauvaise chose sur la plan sécuritaire, mais aussi économique, politique, sociétal, sanitaire, organisationnelle, ...

Là où je veux en venir c'est que ça devient difficile pour un homme, même aussi doué que Dédé de savoir gérer tout ça seul. En énergie bien sûr mais aussi en compétence.

Comment être un bon agriculteur, mais aussi un bon médecin, un bon commerçant et un bon soldat en même temps?

Tout comme il s'appuie sur le profil de Michelle pour la production et le commerce, il devrait avoir un bras droit : défense et renseignement. Pour illustrer mes propos on va l'appelé Rambo.

Ancien officier de l'armée, policier, ancien vigile, portier de discothèque ou simplement ancien informaticien Le seul truc qu'on lui demande ce n’est pas d'avoir un passé glorieux mais juste d'être bon dans son domaine. C'est sûr que tout ça ne s'apprend pas dans les livres, mais il faut aussi d'autre qualité que simplement des connaissances tactiques dans ce domaine.

Dans sa communauté (réduite 5à6 famille) il est possible que Dédé n’ait pas ce profil.

Si la menace sécuritaire l'exige, il faudra donc un peu agrandir sa communauté pour pouvoir recruter ce talent.

Rambo aura donc la responsabilité de s'occuper de la sphère sécuritaire. Il serait bien que cela soit une responsabilité spécifique. Je vous propose de développer un peu le rôle de Rambo

Rambo se retrouve donc avec deux responsabilités majeures dans une situation dégradé: Le renseignement et la défense.

(Je vous renvoie sur mon post du début de la page 2 pour vous rendre compte de la complexité de la tâche).

Mais surtout il va devoir intégrer sa dimension aux autres activités du village et à 5-6 familles il ne faudra pas compter sur beaucoup de soldat.

Comme déjà raconté, même si tout le monde devrait être en mesure de prendre sa sécurité en main, il faut (en contexte dégradé) que les notions sécurités soit exclusive pour être bien réalisée. Je peux être confronté au meilleur soldat du monde s’il est en train de récolter les pommes de terre ça va être facile...

Le binôme comme proposé plus loin dans ce poste est une solution. Un qui travail, un qui fait attention.

Dans tous les cas plus le contexte sécuritaire va être dégradé, plus la communauté va devoir y fournir énergie, temps et moyens (tant matériel qu'humain).

Je vais essayer de donner maintenant des pistes de solution pour cette communauté sous forme d'exemple; çà devrait éviter de se retrouver avec un texte vite rébarbatif et imbuvable. Ce sont sans genre de réflexion que devrais se faire Rambo.

Michelle veut profiter des jours où il n'y a pas marché à Dinant pour continuer à commercer et l'idée de le faire dans le village de Lautenne apparait. 
Chouette idée mais vu le climat sécuritaire à un moment lors du conseil les têtes se tourne vers Rambo.

Un marché c'est bien, mais comment le sécurisé?
- On pourrait autoriser ce marché que pour les villages voisins, ainsi on est + capable de filtrer les personnes s'y présentant. 
Ce seront souvent des habitués, toutes nouvelles têtes serait vite repérée.
Il pourrait même y avoir un contrôle d'accès. Que seul ceux en présence d'un "passe-droit" à usage unique signé par un des chefs de village coopérant au marché soit accepté. 
Passe-droit reprenant le nombre d'individu, leur identité et descriptif, voir leur photo si ça existe encore. 
Le fait de limité le nombre de village permet aussi d'avoir un dispositif pas trop grand à devoir gérer et protéger.

- Ce marché ne doit pas se situer dans le "nucléus" pour des raison évidente de sécurité, cependant il y a déjà une sentinelle qui tient le carrefour de l'église. Si on faisait le marché dans l'Eglise et autour de celle-ci en bénéficierait de la protection du nucléus tout proche, protection que Rambo met déjà en place tous les jours. 

- Les marchants des autres villages viendront peut-être escorter. 
Il serait intéressant que la protection rapprochée du marché soit faite par les "soldats" des autres villages. Lautenne accueil et assure la protection éloigné grâce au dispositif permanent du nucléus, les autres villages peuvent aussi participer à l'aspect sécuritaire. 
Cette solution permet à Rambo de ne pas déforcer de trop son dispositif.

- S’il y a un nombre important de "soldat" des autres villages et que les alentour immédiat soient déjà bien sécurisé; on pourrait imaginer de créer des patrouilles dans les alentours du village. 
Ce qui apporterai une sécurité additionnelle à l'évènement marché mais aussi pour le village en règle générale.
Une réserve pourrait être même créer et activé en cas d'incident. (Un trinôme sécurise par exemple l'accès au marché, un binôme le marché en lui-même, un trinôme en patrouille et un binôme en réserve) Sans compter la défense du nucléus qui a un œil sur la situation. Tout ceci encore une fois ne coutera pas grand-chose en ressource de à Lautenne.

- Une fois en place, tout le monde dépend de l'autorité militaire de Rambo ou de son représentant.

- En bon chef Rambo aura envisagé des TTP reprenant les réactions de base à avoir pour les différents incidents possibles. En partant de ceux les plus grave ou courant vers ceux les plus bénin et improbable. Il veillera à la simplicité de ces TTP et surtout les mettra en parallèle avec ceux du Nucléus.

- Rambo augmentera la défense passive de l'Eglise, mais encore une fois en veillant à ce que ces adaptations ou dispositif n'augmente pas les risques pour le nucléus.

- Le marché serai aussi une bonne occasion de collecter des informations et du renseignement, une personne devrait être affecté à cette tâche.

- On pourrait profiter de ce schéma pour couvrir d'autres déplacements/évènement. Le médecin du village 1 (pas encore assassiné) pourrait venir faire un après-midi de visite médicale pour la coopérative villageoise, même chose pour le dentiste du village2. Le village 3 lui viendrait avec un arisant et le village 4 avec un ancien agriculteur qui donnerai cours pour la coopérative sur les bons usages en culture. En amenant ce type d'évènement près de Lautenne on en profitera d'autant plus facilement et à prix réduit au niveau sécurité puis ce qu’est schéma de défense n’est pas trop mauvais. 
Cette multiplication de contact avec les voisins si elle est bien menée optimisera la défense et le réseau de protection et de renseignement de Lautenne.



Grâce à son bras droit Rambo , Dédé peut pour un problème donné se déchargé au quotidien d'une somme importantes de réflexion. Même s’il gardera un œil dessus et que le dernier mot lui appartient.


Par Montargie.