06/01/2013

Kit de survie Canis Lupus (ancienne version)




Un kit de la dernière chance.

 
Le "nécessaire de survie" que j'ai élaboré tient dans une pochette de chez Blackhawk kaki, et porté sur un ceinturon kaki. Pour compléter cela, j'ai une gourde quart US kaki dans une pochette camo, un couteau de combat et une pince multifonction Leatherman Charge Ti Black Tactical (que de mots pour un bout de métal !!) portée dans un étui fixé à ma ceinture (eh oui, cela ne tient pas sur l'épais ceinturon). Les éléments manquants sont précédés d'un signe dièse.


Checklist :
  • boussole thermomètre Silva avec petit mousqueton
  • briquet pas Bic
  • brosse à dent
  • mini-maglite rouge AAA avec piles de rechange
  • 25 pastilles Micropure Forte
  • 2 collets en laiton
  • 2 bougies rouges
  • couverture de survie or/argent
  • 6 bas de ligne de pêche plombés
  • 3 émerillons
  • 3 petits ballons de baudruche
  • 5 élastiques
  • ficelle blanche en matière synthétique
  • 6 pansements, 2 compresses, une gaze
  • 20 cachets d'antibiotiques (pas encore acheté)
  • 3 sachets de thé
  • 15 carrés de sucre roux
  • mouchoir en tissu blanc
  • 2 lames de scalpel
  • flacon de sel
  • sifflet à roulette
  • 24 allumettes souffrées strike-anywhere
  • 6 filtres à café
  • 3 préservatifs
  • papier, crayon (pas encore inclus)
  • lance-pierre (pas encore trouvé)
  • magnesium flint
  • savonette
  • sac poubelle noir
  • miroir en verre dans pochette
  • mini-kit de couture
  • 6 tablettes de trioxane


Leatherman Surge, Gourde 1L Quechua en aluminium avec une housse en mousse (remplacée récement par une gourde US kaki avec sa housse isolante kaki), ceinturon US et couteau de combat Extrema Ratio modèle Doberman 3.

En gros, tout s'enfile sur le ceinturon, il suffit de le stocker ouvert à plat et hop on l'enfile au moment de fuir.

    Je sais ce que vont dire certains, "c'est grave repère comme équipement". Effectivement, je n'ai pas étudié ce kit pour l'usage urbain. Pour la vie citadine, avec un gilet multi poches camouflable sous un anorak, on pourrait stocker pas mal de trucs utiles, le couteau de taille moins grande se portant en holster et l'eau dans un camel bag ; le problème est le quart ou gamelle en métal qui ne peut pas s'aplatir (une petite boîte plate en métal ?).
    D'autant plus qu'en ville les besoins sont moindres que dans la nature et qui dit ville, dit groupe, donc le kit de survie urbain sera réduit au minimum.

Cela mérite plus ample réflexion...


Commentaire de Rammstein :

J'ajouterais toutefois, en fonction de la place qui te reste :
- 2 ou 3 sacs en plastique type Ziplock ou congélation,
- des hameçons en quantité, permettant d'attraper des oiseaux, rongeurs...
- une cuiller,
- un bout de scie à métaux, à utiliser entre autre avec l'allume feu,
- une lampe LED (style porte-clef, inusable et peu encombrante),
- quelques dizaines de centimètres de "tape" (bande adhésive extra-forte) pour faire des réparations de fortune. Roulée sur elle-même, la bande permet de faire un tube utile comme tuba ou pour réaliser une trachéotomie !
- une lame "back-up" (couteau pliant ou petit fixe). Un opinel N°8 inox ferait très bien l'affaire si ton budget est limité.

Emballe tes objets dans un contenant étanche (sac ou boîte) : l'humidité peut suffir à transformer le sucre en sirop !
J'ai grosso modo les mêmes choses dans mon kit. J'ai rajouté quelques petits hameçons en plus, non pour la pêche mais pour attraper des oiseaux ! Vu l'encombrement, on peut se le permettre !


J'ai également une scie-fil, quelques mètres de tresse de pêche ultra résistante en dacron, des sacs de congélation "zippables", de la ouate. Le tout tient dans un tupperware étanche, rangé dans mon BOB (Bug Out Bag). Cette solution ne me plait pas trop, mais pour le moment je n'ai pas encore trouvé le contenant métallique parfait susceptible d'accueillir mon kit.

Pour le lance-pierre, j'ai découpé une lanière dans une chambre à air. Comme fronde de fortune c'est parfait, et en outre utilisable comme garrot.

J'ai aussi rajouté des comprimés d'iodure de potassium (saturation de la thyroïde en cas d'accident nucléaire). Pour la lampe, un modèle avec LED est préférable (durée de vie, consommation).

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire