07/01/2013

Les éclairages en survie par Capausoleil

 

Les éclairages en survie


Parlons des éclairages en survie.

Le plus évident, c'est l'éclairage électrique, sous toutes ses formes (lampe à main, lanterne à poser, frontale à porter...).

Les avantages sont nombreux : par de flamme apparente, facilité d'allumage et d'extinction, gamme (des puissances et des portées) très vaste, encombrements pouvants être très faibles, etc., etc.


Certains inconvénients ont récemment disparu : la fragilité de l'ampoule et de son filament, ainsi que sa consommation électrique élevée avec un rendement faible (5% de l'énergie sert à la lumière, le reste est gaspillé en chaleur).

Cela est dû à l'arrivée des LEDS, qui ont des durées de vie qui se comptent en dizaines de milliers d'heures (et dans les pires des cas, en milliers d'heures), ne chauffent pas (ou pas autant que les ampoules, même en très forte puissance), ont un rendement qui doit bien tourner autour de 90 %, sont disponibles en plein de couleurs (y compris, désormais, en ultraviolet et en infrarouge), sont insensibles au chocs...

Du coup l'autonomie est facilement multipliée par dix, avec le même jeu de piles.

L'on peut même se passer de piles, car la consommation est si faible qu'il est possible de l'obtenir d'une petite batterie interne, qui est rechargée par un panneau solaire, ou bien au moyen d'une mini génératrice actionnée par une manivelle.

Pour ce dernier système, le rendement varie fortement, selon les modèles. Cela va d'une minute de "moulinage" pour six minutes d'éclairage, à une minute de moulinage pour trente minutes d'éclairage, selon les modèles. Et, les fabricants ne donnent pas toujours cette information qui est importante car dans le premier cas, il faut tourner cinq minutes d'affilé pour arriver à trente minutes de lumière, au lieu de juste une minute dans le second cas.

Par pratique, je peux dire que cinq minutes à tourner la manivelle, toutes les demi-heures, cela lasse vite...



Hormis l'énergie électrique, il y a les éclairages à combustion.

La lampe à gaz, avec son manchon thermo-lumineux, et son bruit caractéristique. Dont les inconvénients résident dans sa flamme (risque de brûlure, et d'incendie ou d'explosion), dans la fragilité du manchon (chocs et vibrations), dans une consommation de gaz assez forte (ce qui limite l'autonomie ou augmente le poids), dans un encombrement pas négligeable.

La lampe à carbure, avec une odeur qui ne passe pas inaperçue, des déchets à éliminer régulièrement, le besoin d'eau pour la faire fonctionner, et les mêmes risques que précédemment du fait d'une flamme libre.

La lampe à pétrole, qui se décline en deux versions : avec mèche ou avec manchon.

La première est plus simple et plus facile à maintenir ou a réparer, elle peut brûler du pétrole lampant, mais aussi certaines huiles végétales, et sans manchon elle est donc un peu plus résistante aux mauvais traitements.

La deuxième a les mêmes défauts (liés au manchon) que les modèles à gaz, et comme elle est souvent d'une puissance lumineuse plus grande que la première sa consommation est aussi plus importante.

Les deux ont les risques liés à la présence d'une flamme.

Les bâtonnets luminescents (Cyalumes) sont peu puissants, et ne servent qu'une fois. Par contre, la liste de leurs avantages est longue : aucun risque (pas de flamme, chimie peu nocive), disponibles en plusieurs couleurs (y compris l'infrarouge) et tailles différentes, stockage de longue durée facile, mise en service immédiate, éclairage à 360°, solidité et étanchéité... Et je dois en oublier...

Sinon, il y a les moyens du type expédients : la torche en bois et chiffons, la lampe à huile bricolée, et même la poudre de plantes ou d'animaux luminescents (armée japonaise)...


A titre d'avis vraiment personnel, je pense que le kit idéal consiste en une lampe frontale, plus une petite torche (genre Maglite) avec ses accessoires (bandeau de front, filtres colorés...), plus quelques Cyalumes. 
Eventuellement, on peut ajouter un modèle à manivelle, en guise de sécurité (tant que l'on n'a pas cassé la manivelle, on a de la lumière, aussi longtemps que l'on veut).

Il existe encore d'autres accessoires intéressants pour les petites Maglites : un bloc de trois LEDs blanches qui remplace l'ampoule classique (avec les avantages afférents) ; un fond spécial, qui prend la place de l'habituel et qui comporte trois positions : allumage de la lampe, allumage d'une mini LED rouge, allumage d'une mini LED blanche ; un autre fond spécial qui est juste équipé d'un bouton et qui (comme le précédent) dispense de tourner la tête de la lampe pour allumer ou éteindre ; un troisième fond spécial qui permet divers réglages : pleine puissance, demi puissance, quart de puissance, clignotement rapide, clignotement lent...

Pour les Cyalumes, j'ai une préférence pour les modèles qui durent 8 heures ou 12 heures, car cela correspond à la durée d'une nuit entière, ou bien cela assure un éclairage d'une durée maximale, même si c'est au détriment de la puissance.

La couleur blanche évite les distorsions de couleurs qui peuvent gêner (lecture de carte...).

Il y a des cas où l'on voudrait pouvoir arrêter un Cyalume, et ce n'est pas possible. Mais il existe un accessoire utile, sous la forme d'un tube, dans lequel on introduit complètement le Cyalume, et qui est pourvu d'une ouverture latérale commandée par un bouton rotatif placé au sommet du tube. Ainsi, on peut couper le flux lumineux, ou le doser, à volonté. Du fait de la présence de cette ouverture, le Cyalume devient directionnel, en plus.

Zapata

Pas de la lumière produite par les piles qui, de toute façons, ont une durée de vie tres breve et donc reservé à un usage ponctuel !
Je parle des moyens plus ou moins durables que vous avez prevu en phase disons "intermédiaire" entre le "bug" et l'"aprés-bug".
Les bougies, les lampes à pétrole, les lampes à huile, les éoliennes....enfin tout moyens de produire de la lumière qui puisse durer entre un an et plus !
Alors, pour l'instant j'ai 2 moyens de m’éclairer à plus ou moins long terme.
D'abord une lampe tempête à pétrole :



Avec une réserve de 160 litres actuellement que j'envisage de porter à 300 litres rapidement :


Et ensuite, j'ai ça :


Une petite lanterne sur pied dans laquelle on place une bougie chauffe-plat.
J'ai un stock de 300 bougies que je vais augmenter aussi rapidement à 1000.
C'est articles (petrole et bougies) seront tres precieux et introuvables quand commenceront les "problèmes"....
 Actuellement, on peux considérer qu'ils ne coutent rien...Profitez en...ça ne durera pas éternellement affraid

En projet j'envisage de récupérer un alternateur de voiture pour en faire une éolienne 12 volts capable d'allumer au moins une lampe :idea:
Se sera bien appréciable quand les stock seront épuisés et efficace très longtemps...des années en fait.

Capausoleil

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire