06/01/2013

Kit de survie version SAS

Le kit de base pour survivre dans la Nature :


La boite de survie :
 
(style boite à cigarettes métallique) -> polir l’intérieur du couvercle pour en faire un miroir et la fermer avec une bande adhésive pour la rendre étanche.


Noter sur le couvercle le contenu et le dosage, ainsi que la date limite d’utilisation des articles (certains éléments doivent être régulièrement changés). Remplir l’espace inutilisé avec du coton, pour éviter que les articles ne se baladent et ne se détériorent.
  • Allumettes : étanches (à gratter sur une surface rugueuse), à conserver en trempant leur tête dans du suif de bougie fondue. Attention au gaspillage et à n’utiliser que lorsque toute autre solution a échouée. Ne les sortir de la boite que une par une et refermer aussitôt le couvercle ; ne pas laisser la boite à terre ou à l’humidité.
  • Bougie : pour allumer le feu ou s’éclairer. Les tailler en carré pour faciliter leur rangement. Le suif des bougies (bien vérifier qu’il ne s’agit pas d’autre chose que du suif) peut servir d’aliment ou de graisse de friture, mais se conserve mal.
  • Pierre à feu (si possible doté d’un grattoir à scie) : fonctionne même mouillé et dure longtemps.
  • Loupe : pour allumer du feu ou chercher des échardes.
  • Fil & aiguilles (solides) : dont une à gros chat, afin de pouvoir utiliser du fil épais ou rudimentaire. Enrouler le fil autour.
  • Ligne & hameçons (petits de préférence) : à conserver dans une enveloppe avec des plombs fendus et autant de fil que possible.
  • Boussole : ronde et lumineuse, de bonne qualité.
  • Eclairage phosphorescent (cristal lumineux) : pour lire une carte la nuit ou utiliser comme appât pour pêcher.
  • Fil à collets (en cuivre) : 60 à 90 cm, pour braconner.
  • Fil à scier : sans anneaux à chaque bout (ça prend trop de place – à remplacer le moment venu par 2 bouts de bois). Graisser le fil.
  • Trousse médicale : contenu à ranger dans des tubes étanches bourrés de coton.

La trousse de survie : 

Utiliser une sacoche qui ne soit pas trop grande et qui soit munie d’un large passant pour pouvoir l’attacher à la ceinture (ne pas la mettre dans un sac, mais la garder à portée de main) ; elle doit être étanche, assez grande pour contenir une gamelle métallique et avoir une fermeture solide et fiable.

Elle contiendra :
  • Une gamelle : en aluminium, pour la cuisine et pour servir de boite de protection pour divers petits matériels lorsqu’elle est stockée dans la sacoche.
  • Du combustible : tablettes allume feu, à utiliser avec parcimonie.
  • Une torche crayon électrique : avec piles au lithium ; laisser les piles à l’intérieur, mais retournez les pour éviter qu’elles ne se déchargent par accident.
  • Des allumettes : à emballer dans un récipient étanche.
  • Boissons : sachets de thé, de lait en poudre et de sucre.
  • Nourriture : graisse (tube de beurre, lard, suif), viande déshydratée en cubes, chocolat (se conserve mal), sel (en poudre et contenant vitamines et minéraux).
  • Sac (de couchage) de survie : de 0,6 X 2 mètres, en matériau isolant et réfléchissant.
  • Lance fusée (taille d’un stylo) & fusées : vertes et rouges.
  • Panneau de marquage : bande de matériau fluorescent de 0,3 X 2 mètres, pour attirer l’attention en cas d’urgence (à bien emballer pour la protéger).

Le couteau : 

Choisir un couteau à manche plein et si possible en bois et à lame simple.

A conserver dans une pochette attaché à sa ceinture ; le garder aiguisé et huilé.

Le mieux pour aiguiser un couteau est le grès (de préférence gris et argileux), ou le quartz et le granit. L’idéal est une pierre avec un côté rugueux (pour éliminer les indentations) et l’autre poli (pour aiguiser), à conserver dans une poche d’étui.


Tiré de « SAS Survival Handbook » alias "Aventure et survie dans la nature" (John Wiseman) chez Hachette.

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire