07/01/2013

Cachettes et autres Passages Secrets par Sempervirens

 

Le sujet doit être abordé sérieusement.

Pour des raisons évidentes et dans certaines situations il est nécessaire de se cacher.



Il existe 2 types de cachettes :

1- Cachette offensive.

Par exemple dans les fermes fortifiées, on aménageait, au revers de la porte d’entrée, un renfoncement dans la maçonnerie.

Dimension 2métres de haut, par 70cm de large et 70 de profondeur.

Ce renfoncement, permet de se dissimuler, les intrus ouvrent la porte.

La porte ouverte vient clore le renfoncement.

Les intrus pénètrent dans la pièce.

Soit la personne dissimulée reste à sa place, soit elle surgit et met hors d’état de nuire les « Vilains ».



Autre exemple : un grand arbre de type Cèdre de l’Atlas, Douglas…peut être équipé au préalable d’un système de grimpe escamotable.

Avantage, à 15 ,20 mètres de hauteur on domine la situation, on entend très loin, c’est un poste de vigie, et un excellent poste de chasse à l’arc ou arbalète.

De plus, bien camouflé, dans certains grands arbres, on peut rester plusieurs jours le cas échéant.



2-Cachette Défensive.

Là la liste est très longue et c’est pour cela que j’ai ouvert ce post, afin que nous puissions compléter.

a/ dans l’habitat.

Dans mon coin les anciens avaient aménagé grand nombre de cachettes, dont beaucoup sont encore restées secrètes ou non découvertes.

L’ingéniosité en la matière et tout bonnement stupéfiante.

Exemple :

Ferme fortifiée, en Cévennes.

Dans la cuisine, dans un renfoncement maçonné tenant lieu de placard avec étagères, le fond de l’étagère inférieure est amovible, un espace suffisant permet de se glisser dans un boyau, en pente menant dans un salle voûtée de 2m par 2 m…un fin conduit d’aération de 10cmx10cm permet de renouveler l’air , dans cette salle se situe au sol une « dalle »(lauze), qui, une fois déplacée, donne sur un souterrain menant dans la forêt toute proche.

Ceci est l’exemple de la cachette idéale, car elle comporte une issue.

Bon nombre de cachettes dans l’habitat, ne comportent pas d’issue, mais sont très efficaces.

Elles permettent à ceux qui sont caché de suivre tout ce qui se déroule dans la maison.

Bon nombre de cachettes sont situées ou communiquent avec les écuries..Ce qui permettait de fuir à cheval, le cas échéant.

Dans une habitation moderne, le vide sanitaire, peut être aménagé à cet effet.

J’arrête là les exemples…pour l’instant.

B : En extérieur.

A/Je n’ai pas encore fait les photos mais je connais une cache, dans la rivière, au milieu du courant, d’innombrables petites cascades, tombent de vasque en vasque.

L’une d’elle renferme une cachette naturelle aménagée, si l’on franchit avec force, la chute d’eau, on se retrouve dans un espace au sec. 2 personnes peuvent si tenir.

Le plus étonnant, c’est que la roche porte des traces de burins…les hommes ont amélioré autrefois, cet espace.

(Cette cachette on me la fait voir, sinon jamais je ne l’aurai trouvée..)

B/De l’autre coté de la crête, il existe une cache qui fut utilisée pendant l’Occupation…Un vieux du pays m’en a parlé…j’ai mis beaucoup de temps à la localiser.

C’est une grotte naturelle, difficile d’accès, à flan de voûte.

A l’intérieur, on trouve encore un vieux poêle en fonte, et quelques reliquats d’ustensiles.

Cette cache et intéressante, elle offre à son embouchure un vaste panorama sur la vallée, tous est visible sur des kilomètres.

Pendant l’Occupation, les habitants d’une ferme à 2 kilomètres communiquaient avec les occupants de cette cachette :

Un drap rouge sur le fil à linge=Danger

Un drap blanc= Tout est tranquille.

Un drap bleu= Ravitaillement….etc 

Sempervirens

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire