11/12/2012

L'eau dans le monde




"La terre, c'est la planète bleue, la seule et unique planète du système solaire où il y a de l'eau en abondance, l'eau bien plus que le pétrole est indispensable à la vie. 
Bien sûr à regarder les réalités de haut, les océans occupent les deux tiers de la surface du globe, et constituent une réserve infinie. Pourtant l'eau utilisable va constituer un grave problème pour l'Homme du XXIè siècle, en plus des risques sur l'avenir des mers fermées, des côtes et des estuaires."

L'eau est constamment en mouvement, c'est le cycle de l'eau déterminant pour la stabilité du climat. Ce cycle se détermine en : évaporation, nuage, transport, pluie, ruissellement, retour à l'océan. Ce cycle transporte sans cesse de l'eau des océans vers les continents, il purifie l'eau et transforme de l'eau salée en eau douce. Une partie s'infiltre dans la terre et alimente les nappes phréatiques. Une autre partie ruisselle, forme des rivières et des fleuves, et transporte les produits de l'érosion vers la mer. Ce cycle est partie intégrante du climat et son principal facteur, sous forme de vapeur d'eau.

Or ce cycle est perturbé par le réchauffement du climat, l'eau elle-même devient pour l'Homme une denrée rare, et va l'être encore plus dans l'avenir. Certaines régions manquent d'eau potable et cette disette hydrique tue chaque année des centaines de milliers d'êtres humains. Dans le même temps des inondations exceptionnelles (et qui vont se multiplier ) ont lieu en d'autres points du globe quand d'autres régions manquent d'eau pour l'agriculture, manque qui va devenir désastreux pour les décennies qui s'annoncent au regard de la démocratie qui va exercer une tension extrême sur la demande.

On estime à 45 000 km3 par an l'eau douce qui ruisselle sur les continents. L'Homme ne peut accéder facilement qu'à 13 500 km3 de cette eau, car des parties importantes sont évacuées par les crues ou coulent dans des régions difficiles d'accès (Nouvelle-Guinée, Amazonie, Afrique tropicale, etc...)
Sur ces 13 500 km3/an d'eau l'Homme pour ses usages prélève 25%. Ce qui est considérable, au regard de la consommation du début du XXè siècle où il ne prélevait que 2,5%, dix fois moins. Que va-t-il lui falloir dans un siècle ?

Il est clair qu'il ne sera pas possible indéfiniment de pouvoir augmenter les prélèvements , sauf à perturber dramatiquement le cycle de l'eau, comme il l'a déjà fait pour l'Amour Daria et le Syr Daria par trop de prélèvements pour la culture du coton, asséchant du même coup la mer d'Aral.

Ces prélèvements croissants expliquent les tensions géopolitiques qui naissent autour du partage des eaux du Tigre et de l'Euphrate ou du Jourdain au Moyen-Orient, du Sénégal ou du Niger ( à la limite de l'assèchement) en Afrique , ou bien encore du fleuve Colorado entre USA et Mexique.

Sur ces prélèvement fluviaux 43% vont à l'agriculture, 37% à l'industrie , et 19% à un usage domestique, tout en variant de beaucoup en valeur absolue et en pourcentage d'un pays à l'autre. Les prélèvements de l'industrie vont de 50% en Europe, mais 10% en Afrique.

Pour son usage domestique un Américain du nord utilise 730 litres d'eau/jour, un Russe 547 litres/j , un Européen 430 litres/j , un Sud-Américain 373 litres/j , un Asiatique 220 litres/j , un Africain 128 litres/j . Un Américain consomme donc 5,7 fois plus d'eau qu'un Africain.

Si, en outre, la population mondiale augmentait de 50% passant à plus de 9 milliards et que le niveau de vie s'améliorait partout pour se mettre au niveau des Européens, l'Homme épongerait 80% de l'eau des fleuves. La plupart seraient asséchés. Autrement dit, la plupart de nos fleuves serait menacée.

Un tel calcul fixe les idées mais on oublie, là encore, que les moyennes mondiales ne traduisent en rien la réalité du terrain.

Le bassin de l'Amazone reçoit 15% des pluies pour 1% de la population mondiale, alors que la Chine reçoit 7% des précipitations pour 22% de la population.

L’Amérique du Sud contrôle 25% de l'eau disponible pour moins de 6% de la population, alors que l'Asie dispose de 30%des réserves d'eau douce pour 60% de la population mondiale.

A suivre...........au poignet.


par Phyvette



Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire