11/01/2015

Être multi-compétent ! par Zapata


Quelles sont, ou plutôt quelles devraient êtres les compétences (connaissances théoriques et pratiques), et les capacités (physiques et mentales) ?


C'est à dire de quelqu'un capable de s'adapter au maximum de situations différentes, et d'utiliser le maximum de moyens pour s'en sortir !

Ainsi que, dans des circonstances plus calmes, la possibilité de subvenir à ses besoins, en toute autonomie...

J'écarte tout de suite le volet guerrier, qui n'a pas sa place sur ce site, et je passe au reste :

Santé :

Secourisme et petite chirurgie (dentaire incluse).
Médecine de terrain (pansements, traitement des blessures...).
Pharmacie (utilisation opportune des produits de l'industrie, recours aux succédanés comme certaines plantes).

J'ajoute, à cela, la capacité à éviter de devoir recourir à tout ce qui précède, par une attention particulière à tout ce qui peut poser problème (intoxications, chutes, infections diverses...).

Ainsi que le maintien, sinon le développement, de la meilleure forme physique possible, notamment en matière d'endurance (capacité à développer un effort modéré pendant de très longues périodes).



Nourriture :

Identification et utilisation (plantes sauvages).
Culture et multiplication (plantes domestiques).
Chasse, pêche, piégeage (animaux sauvages).
Elevage et multiplication (animaux domestiques), ce qui implique de les nourrir, de les soigner, de les protéger...



Moyens de locomotion :

Conduite de véhicules terrestres divers : automobile, camionnette, motocyclette, bicyclette...
Conduite de véhicules nautiques divers : canoë, kayak, barque, navire à voile, navire à moteur...
Conduite de véhicules aériens divers : ULM, deltaplane, parapente, petit avion de tourisme, hélicoptère.

Equitation et attelage (cheval, mule, âne, dromadaire, chiens de traineaux, et autres animaux porteurs ou tracteurs).



Technologies :

Maçonnerie, plomberie, travail de la pierre...
Mécanique, tôlerie, soudure, travail des métaux...
Menuiserie, bûcheronnage, travail du bois...
Electricité, électronique, informatique, télécommunications...
Cuisine et conserverie.
Coupe et couture (vêtements).
Optique et divers...



Sports :

Natation, plongée sous-marine (avec et sans équipement).
Escalade (été/hiver) et spéléologie, ski et raquette à neige, patin à glace, montagne.
Randonnée (tous environnements et toutes saisons), orientation, survie.
Plus, ce qui figure déjà à la rubrique "moyens de locomotion".






Bien entendu, cette liste n'est qu'un premier jet, et elle est encore très loin d'être complète.
Toutefois, elle nous donne déjà une idée du défi que cela représente.
Surtout, dès que l'on aborde des domaines dont l'accès (par la formation et l'entraînement) est à la fois plus ou moins long, et surtout assez coûteux (avion de tourisme, et plus encore hélicoptère, par exemple...).

Par contre, pour plein d'autres techniques, il s'agit plus de la volonté de s'y mettre que de moyens financiers importants. Je pense, par exemple, au secourisme, à l'équitation, à la voile, à la plomberie, etc.

Ceux qui vivent en milieu rural sont bien placés pour tout ce qui relève de la culture et de l'élevage, pour peu qu'il aient un bout de terrain, ou bien qu'ils donnent un coup de main aux voisins.

Pour ce qui est du bricolage, c'est possible, même en ville (sauf pour le travail à la forge, par exemple, évidemment). Certains grands magasins de bricolage organisent aussi des stages gratuits.

Pour les sports, on peut trouver des stages pas trop chers, et où l'on vous prête les matériels les plus coûteux à acquérir, ce qui vous évite cette dépense, dans un premier temps.

Après, il faut avoir des idées, pour économiser son argent.

Par exemple, Jean-Louis Etienne, pour s'entraîner au froid, avant ses expéditions polaires, à passé de nombreuses nuits sur le balcon de son appartement, en plein hiver (authentique !).

Un stage d'équitation est trop cher, essayez de le négocier contre un boulot d'été, de palefrenier...

Il existe, pas partout, hélas, des garages associatifs où vous apprenez à faire vous-même votre mécanique (si vous avez une ancienne voiture ou motocyclette, qui n'impose pas de détenir la malette de diagnostic et l'ordinateur de gestion des pannes et des réglages, comme c'est le cas avec les modèles récents).

Si vous vous inscrivez à la Croix Rouge, comme membre actif, cette dernière vous offre les stages de formation au secourisme (et aussi l'uniforme...). De plus, une fois admis, vous pouvez encore vous perfectionner (télécommunications, secourisme en montagne...).

Enfin, notamment en matière de forme physique, l'investissement est minimal, pour faire des longueurs de bassin, ou bien des kilomètres de randonnée (ou de running)...

Pour les connaissances, il y a plein de choses à lire dans les bibliothèques, pour le prix modique de l'abonnement annuel, et beaucoup d'ouvrages à trouver dans les Emmaüs, les brocantes... Sans oublier l'Internet, où des milliers de fichiers (DOC ou PDF) attendent d'être téléchargés, gratuitement...

N'oubliez pas, non plus, l'effet boule de neige : une fois que vous avez accumulé un certain nombre de compétences, vous devenez une personne intéressante à coopter, pour des voyages, des randonnées, des raids, ce qui va vous permettre d'acquérir de nouvelles compétences, en acceptant ces offres.

Ou bien, vous augmentez vos expériences, en pratiquant le troc : vous assurez le rôle de doublure pour un navigateur amateur qui préfère ne pas partir seul et, en contre-partie, il vous initie à la spéléologie, au tir à l'arc, etc.

Encore un autre exemple : vous donnez un coup de main pour entretenir un jardin, et le propriétaire vous prête son kayak...

Si vous êtes jeune, avec le BAFA, vous pouvez éventuellement encadrer d'autres jeunes, et partager certaines activités (randonnée, canyoning, spéléologie...) pas comme moniteur technique, bien sûr (sauf si vous en avez la qualification, auquel cas tout est simple), mais juste comme accompagnant.

Les chantiers internationaux bénévoles (réfection de lieux classés, ou réhabilitation de logements), sont de bons moyens de se mettre aux techniques du BTP...

Comme je le disais plus haut, si vous avez intégré la Croix Rouge, vous serez amené à assurer la sécurité de manifestations sportives diverses. De bonnes occasions de rencontrer les pratiquants, et de pouvoir vous faire initier à moindre coût...

Du temps du Service National, cette période sous les drapeaux était parfois une opportunité de passer tous ses permis routiers, en plus d'acquérir certaines spécialités (survie, notamment), si l'on faisait des stages de perfectionnement. Mais, cette circonstance n'existe plus, désormais...

Par contre, si des anciens engagés, surtout d'unités d'élite, sont parmi vos relations, ils ont plein de choses à vous apprendre, selon leur ancienne spécialité (plongée, orientation, kayak, parapente, ski, raquette à neige, escalade, télécommunications, camouflage, navigation maritime...).

Et puis, il y a tous ces professionnels retraités, qui seront (peut-être) heureux que l'on s'intéresse à leur ancienne activité et désireux d'en parler, et parfois de vous la faire découvrir ou pratiquer...

Zapata

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire