08/12/2012

Obésité et surpoids



"Obésité, diabète, cancer : voilà ce que l'on nomme « maladies de civilisation », celle des pays où la surconsommation alimentaire a balayé l'immémoriale crainte du manque et la modération des comportements qui en découlait."
Pr Henri Joyeux 



                            
Préambule:
Le but de ce post est de vous permettre de cerner un peu mieux cette maladie et de connaitre les outils d'évaluation utilisés par les praticiens pour diagnostiquer le surpoids et l’obésité mais en aucune manière à se substituer à eux quand aux diagnostics et traitements.)



Du point de vue médical, l’obésité est un excès de masse grasse ayant des conséquences sur la santé.

L’excès de poids entraîne un risque accru de maladies métaboliques (diabète), cardiaques, respiratoires, articulaires et de cancer.
L'obésité est une maladie chronique et un problème de santé publique important : plus de 15% des adultes français sont obèses et près de 30% sont en surpoids.
Chez les enfants, la fréquence de l’excès de poids est d’environ 15 % et celle de l’obésité de 4 %.
La question majeure est celle de la persistance de l’obésité à l’âge adulte justifiant une prise en charge précoce.

Quelles sont les causes de l'obésité? scratch

Les origines de l’obésité et du surpoids sont multiples.
- L’excès d’apport énergétique par l’alimentation et l’insuffisance des dépenses sous forme d’activité physique jouent un rôle central.
- La sédentarité (par exemple le temps passé devant la télévision) est associée à l’excès de poids.
Mais cela ne suffit pas à expliquer l’augmentation de la fréquence de l’obésité et surtout "l’inégalité" des individus vis-à-vis de la prise de poids : certaines personnes prennent plus de poids que d’autres alors qu’elles ont les mêmes modes de vie.
- Il existe en effet une prédisposition génétique à la prise de poids et d’autres facteurs biologiques (des anomalies du tissu adipeux ou des centres de contrôle de la prise alimentaires) peuvent rendre compte de ces différences de susceptibilité individuelle à l’obésité.
Plusieurs équipes françaises de l’Inserm et du CNRS ont identifié des gènes impliqués dans la prise de poids, l’obésité sévère et les complications de l’obésité aussi bien dans des populations d’enfants que chez l’adulte : on a mis en évidence plus de 400 gènes, marqueurs ou régions chromosomiques associés.

Quelles sont les conséquences de l'obésité? wacko

L’obésité entraîne des troubles de la santé dont les principaux sont :

  • - le diabète de type 2,
  • - l’hypertension artérielle,
  • - l’excès de lipides dans le sang (dyslipidémie),
  • - les atteintes cardiovasculaires,
  • - le syndrome d’apnée du sommeil,
  • - l’arthrose
  • - et un risque accru de certains cancers.
Il faut également souligner le retentissement psychologique et social de la maladie.

L'Indice de Masse Corporelle ,c'est quoi ça? zinzin

Le diagnostic de surpoids et d’obésité repose sur l’indice de masse corporelle (IMC ou BMI) calculé à partir du poids (en kilos) et de la taille (en mètres) (poids/taille au carré).

Précision :

Cette répartition lie l'IMC au risque pour la santé.
Il faut cependant faire remarquer ici que ce risque est très individuel, et qu'il peut également exister une différence entre différentes populations.
Les personnes n’ayant qu'un degré limité d'excès de poids peuvent cependant avoir d'autres facteurs de risque, tandis que des patients présentant une obésité importante peuvent n'avoir qu'un nombre réduit de facteurs de risque.
Si cet indice est fiable pour les adultes de 20 à 65 ans, il ne l’est plus chez les femmes enceintes ou qui allaitent, les athlètes d'endurance ou les personnes très musclées.
Chez l’enfant, il faut se référer aux courbes de croissance présentes dans les carnets de santé depuis 1995.


Calculez votre IMC ! , cliquez sur ce lien

Ensuite vous vérifiez sur le tableau ci dessous ...


 Le tour de taille :

Le tour de taille permet d'évaluer les risques liés à l’excès de masse grasse, .
En effet indépendamment de l’IMC, l’excès de masse grasse au niveau du ventre, ce que traduit l’augmentation du tour de taille, est néfaste pour la santé.
Pour un IMC égal ou supérieur à 25 kg/m2 et inférieur à 35 kg/m2, l’examen clinique effectué par votre médecin sera complété par la mesure du tour de taille à mi-distance entre la dernière côte et le sommet de la crête iliaque à l'aide d'un mètre ruban.
Un tour de taille supérieur à 100 cm chez l’homme et à 88 cm chez la femme (en dehors de la grossesse !) est associé à un risque accru de diabète et de maladies cardiovasculaires.

Mesure du tour de taille .




 Classification sur base de la circonférence de la taille












Précision:
La classification, basée sur le BMI et la circonférence de la taille, indique si un amaigrissement est indiqué.
Pour connaître l'intensité selon laquelle les facteurs de risque associés/co-morbidités doivent être pris en charge,il faut faire une évaluation plus large du risque.[/i] 

Les patients présentant les affections suivantes ont un risque absolu très fortement accru.
Ici,une prise en charge intensive des facteurs de risque et le traitement des co-morbidités sont nécessaires.
- Coronaropathies, incluant un antécédent d'infarctus myocardique, d'angor stable ou instable, ou des techniques de revascularisation
- Présence d'autres affections cardiovasculaires : affections vasculaires périphériques, anévrisme de l'aorte abdominale ou athérosclérose cérébrovasculaire.
- Le diabète de type 2
- Apnées du sommeil....


 Enfin pour les patients en surpoids....

 

- SURPOIDS SIMPLE :
Il n’y a aucun argument pour inciter à perdre du poids un patient en simple surpoids stable et sans comorbidité* associée, mais il est important de prévenir une prise de poids supplémentaire.

- SURPOIDS AVEC TOUR DE TAILLE ÉLEVÉ :
Quand son tour de taille est élevé (≥ 80 cm chez la femme, ≥ 94 cm chez l’homme), l’objectif est de prévenir une prise de poids supplémentaire et de réduire le tour de taille car un tour de taille élevé est un facteur de risque de diabète et de maladie cardio-vasculaire (indépendamment de l’IMC).

- SURPOIDS AVEC COMORBIDITÉS: pale
En cas de comorbidité* associée, l’objectif est de perdre du poids et/ou de réduire le tour de taille.

* Par comorbidité on entend les maladies qui accompagnent souvent une maladie spécifique.
Comorbidité psychique:
La comorbidité la plus fréquente est constituée par les dépressions, les maladies de la dépendance, le syndrome de stress post-traumatique, les troubles du comportement alimentaire et les troubles de la personnalité.
Comorbidité somatique:
Les maladies les plus fréquentes sont le diabète, la lithiase rénale, les affections cardiaques, les affections articulaires et les troubles respiratoires.




Sources

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2011-12/recommandation_obesite_adulte.pdf 
Consensus du Baso 
 http://www.inserm.fr/thematiques/circulation-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/obesite
 

Réactions :

1 commentaires:

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

Enregistrer un commentaire