28/12/2012

La retraite du surviveur



J'ai trouvé un terrain d'environ 1000 m2 situé en bordure d'un bois...

La ville la plus proche est à 20 kilomètres.


En fait, il s'agit d'une colline entièrement boisée complètement encerclée par les champs.

Le dénivelé et les ronces rendent l’accès très difficile si on ne vient pas par la route.

Il y a quelques maisons sur la colline le long de la route mais passé ces maison il n'y a plus qu'un chemin en cailloux qui dessert quelques terrains d’agréments et au bout de ce chemin de l'autre coté de la colline un terrain complétement caché en forme de triangle avec un petit "chalet".

Premier point important l'altitude !

Comme les échéances climatiques risquent de ce raccourcir....Il faut s'attendre à voir monter les eaux !

Donc altitude du terrain : 60 mètres !

Disons qu'en 2100, je risque de me retrouver propriétaire d'un terrain en bord de mer lol

Bon allez...Quelques p'tites photos pour voir :



C'est un peu la jungle faute d'entretien !

Le chalet :


La vue depuis le chalet....On est bien caché pour voir arriver les...."zombies"


Problèmes ! Pas d'eau ni électricité...L’électricité je m'en fout un peu mais l'eau....ça m'embête


Bon, c'est pas le grand luxe mais pour commencer, ça pourrait être pas mal. En plus il y a des pommiers, des pruniers et des mûres tout autour !

Et pis c'est la situation et le prix qui m’intéresse...

Alors pour ce qui est de l'eau, il semblerai qu'elle ne soit pas loin car j'ai sympathisé avec le voisin et bêtement il m'a dit qu'il avait un puits dans son jardin !

Quand je le reverrai je lui demanderait la profondeur (j'y ai pas pensé sur le coup !)

Pour le chalet, il fait 40mm d’épaisseur...C'est quand même pas mal...Je pourrai toujours l'isoler un peu plus par la suite !

L'avantage c'est qu'il se monte en une journée (d’après la doc)...Disons que j'y passerai pas ma vie et que je pourrai avancer sur autre chose !

Je pense le poser sur une plate-forme en bois surélevée de 40 cm pour pouvoir ensuite creuser une cave en dessous pour avoir de la place et surtout du rangement caché pour les "stocks tactiques"....

Concernant les "méfaits du sucre" ce que je voulais dire surtout c'est que bien qu’étant travailleur manuel, je m’aperçois que les travaux de terrassement sont extrêmement pénibles quand on a pas l'habitude (d'ailleurs je suis vermoulu ce soir) Donc j'image difficilement le bureaucrate se mettre à retourner 1000m2 du jour au lendemain quand la bouffe commencera à faire défaut....

Sinon je vous remercie tous pour vos coms !

L'isolant à 38€ le mètre me couterai environ 800€pour mon chalet !

je serai plus partisan de faire un puit Canadien !

Alors j'envisage de couler 8 plots en béton de 50cmX50cm et 10cm d’épaisseur. 4 alignés de chaque coté pour pouvoir accéder en dessous par l'avant et l’arrière.

Sur les plots des briques maçonnées en poteaux de 40 cn de haut.

4 bastaings posés parallèlement sur les plots et ensuite du plancher cloué dessus.

1000 m2 de bonne terre jamais cultivée (pas stérilisée aux truc en "cide").

Accès par une servitude de 200m non carrossable, en impasse se terminant "chez moi" (Je suis le seul à l'utiliser).

Un groupe d'une dizaine de maison séparé du village sur le coté Sud-Est de la colline et moi tout seul derrière les jardins au Nord-Ouest (solidarité obligée en cas de LLBSV).

Altitude 60m au dessus du niveau de la mer.

Des champs à perte de vue devant moi (pas de route) séparé par une haie de ronce et autres arbustes sauvages sur un dénivelé descendant et vision panoramique sur la région.

Pas d’électricité (mais le but c'est d'apprendre à s'en passer pas vrai ?).

Pas d'eau (ça c'est l’inconvénient majeur).

12€ d’impôts à l'année !.

Village pommé à la campagne à 30 bornes de la ville mais autoroute à 5 minutes en voiture.

Prix d'achat d'une Logan qui n'aura plus beaucoup d'utilité dans peu de temps contrairement à mon terrain qui vaudra de l'or.

Pour l'instant, j'ai pas mal d'investissements à faire dans un tas de choses (arbres fruitiers, chalet, haies en Cyprès, matériel de culture, éolienne, etc) je vais donc me contenter d'une réserve d'eau enterrée et reliée à la toiture quand j'aurais construit le chalet.

En fait, vu la pluviométrie qu'il y a ici, je pense que ce système pourrais suffire à mon autonomie, sauf conditions exceptionnelles (2 mois sans eau en plein été par exemple) par contre je ne sais pas quelle réserve prévoir sachant que j'ai 1000 m2 à arroser et 2 personnes à "hydrater."

Après 2 mois de travail de ouf....Je vous poste une petite photo afin de remotiver ceux d'entre vous qui sont en train de chercher un terrain....

Quelques explications :

Après avoir abattu une trentaine de sapins...Je les ai coupé en tronçons de 70 cm et je les ai aligné dans le bas du terrain afin de m'en servir comme "butée" pour rehausser le terrain....Vous pouvez les voir sur la photo....50 mètres de rondins quand même.


J'en ai gardé un quand même pour servir de support à une future éolienne...J'y ferai certainement une plate-forme d'observation.

Maintenant je vais égaliser le terrain et peut-être le faire à 2 niveaux pour qu'il soit à l'horizontal.

La haie sera surement faite avec des lauriers (c'est madame qui a tranché la question...)

Actuellement, je profite de l'hiver pour mettre le terrain à niveau....En fait, comme j'ai pas mal de pente, je vais faire 2 niveaux (comme un jardin en terrasse).

J'ai supprimé le dernier sapin.....Pas très pratique pour y mettre une éolienne.

Je suis en train de construire un "pylône" à base carré (comme les pylône EDF) en chevrons de 5 mètres de haut.

Un mat coulissant en alu me permettra de monter d'encore 3 mètres au dessus. Le faire réglable en hauteur sera utile pour optimiser le rendement de l'éolienne, la descendre un peu en cas de tempête et intervenir dessus.

J'ai investi dans une citerne enterrable de 2500 litres (possibilité d'en rajouter d'autres par la suite).

Dés que j'ai fini le "terrassement", je plante la haie.

J'essaierai de faire des photos cette semaine, mais pour l'instant on ne voit rien de vraiment nouveau.

Par contre (pour ceux qui sont pas au courant) les frais de notaires sont prohibitifs pour les "petites acquisitions".....1500€ de fais sur un achats de 7000€

j'ai fait quelques photos du chantier....Vous comprendrez en les voyant, les "travaux d'hercule" que j'ai entrepris et qui me laisse peu de temps pour participer au forum....Il est plus que temps de passer à l'action.....Pour ceux qui hésitent encore !





Sur cette photo prise du bout du terrain vous pouvez déjà voir les 2 niveaux qui remplaceront la pente trop importante que j'avais au départ.

C'est pas encore fini mais ça viens bon...Faut pas lâcher l'affaire !

Cette partie devant deviendra un verger et la partie haute sera réservée au potager.

Le chalet sera construit au même emplacement que l'autre pour éviter tout soucis avec les "autorités".






Et sur cette dernière photo, il y à droite une réserve d'eau de 2500 litres qui sera bientôt rejointe par sa sœur pour un total de 5000 litres....Vu la pluviométrie chez moi, je devrais être complètement autonome en eau....

Le trou à gauche, au fond c'est pour recevoir les 2 cuves.

Elles seront donc à coté du chalet mais enterrées dans le talus.

J'ai acheté pas mal d'arbres récemment que j'ai mis en container car j'ai l'intention de les planter sur place que l'automne prochain quand j'aurais fini les travaux "d'excavation".

Par contre je me suis emballé un peu vite sur les choix des espèces en voulant diversifier mes futures récoltes......Par exemple j'ai acheté un un noyer et un châtaigner qui devraient atteindre dans les 25 mètres à l'age adulte......

Je crois que c'est un peu grand pour la surface de mon terrain (1000m2) sans compter qu'il me feront énormément d'ombre.....

J'ai aussi un amandier qui ne produit qu'en dessous du 44eme parallèle et aussi un olivier qui risque d'avoir le même problème d'adaptation.....

J'envisage une éolienne de 1000watts en 24 volts alimentant 4 batteries de camion (j'ai un filon pour ça !)

Je pense que l'habitat à surface et volume restreint associé à une très bonne isolation devrait se généraliser dans l'avenir (surtout post LBSV).

Je suis sûr que 2 individus couvert raisonnablement dans une pièce isolée et exposée au soleil (même d'hiver) devrait quasiment pouvoir se passer de chauffage pendant les 3/4 de l'hiver.

un simple chauffage d'appoint sera largement suffisant pour des périodes très courtes où il gèle.

Je ne suis pas trop pour les chauffages au bois (j'ai rien contre non plus, chacun son truc) à cause du travail de coupe, de stockage, d'allumage, d'approvisionnement en bois (deviendra très rare), d'inertie (trop chaud avec et trop froid sans),d e danger d'incendie ou d'intoxication en milieu restreint, etc

Vous allez assister à une construction hyper rapide, vu qu'il est pratiquement fini depuis 2 ans (bientot en septembre) que j'ai commencé !

L'important c'est le potager.....La "retreat" est un plus, mais ça nourrit pas son homme comme on dit !

Trouver un bout de terre à cultiver est à la portée de tout le monde.....Même pas besoin d'en être le proprio.....Faut s'arranger !

Bon, voici une photo des fondation. Des éléments de pilasses maçonnés sur des dalles en beton de 60X60cm (on ne peux plus les voir là !)

Ensuite des madriers et des bastaings pour le châssis du chalet.

Rien de bien compliqué comme vous voyez....

Une petite vue sur un angle afin de voir "l'assemblage" des éléments en bois sur les piliers.

Les extérieurs sont réalisés en "madriers" de 85X210mm.

Les traverses sont faite en "bastaings" de 65X180mm

Le plancher à une surface totale de 24m² soit 4m sur 6 Dont 1,50m de balcon.



Après, on pose le plancher !

Le balcon est fait en bois exotique (je vais encore me faire tuer !)

Mais ce bois est résistant à l'humidité.....Et puis c'est pour une bonne cause, non ?

tant qu'on en utilise pas 50m² pour faire le tour d'une piscine !

Prévoir quand même une bâche pour protéger le plancher en attendant la toiture !



Et on passe à la charpente du chalet.

Tout en chevrons standards.

Tout est vissé avec des vis de 120mm à la perceuse sans fil (investir dans un bon modèle avec 2 batteries).

On commence par faire les cotés à plat sur le plancher et on les redresse avec une corde !

Demandez un coup de main à madame, c'est plus facile à deux.

Ensuite on les fixe au sol et on pose 2 ou 3 chevrons provisoires en haut pour tenir l'ensemble.

Puis on fixe des entretoises de "coin à coin" qui font donner la rigidité de l'ensemble.

N'oubliez pas de prévoir les emplacements des fenêtres et des portes.

Une scie égoïne, un mètre, un crayon et une perceuse....C'est tout ce dont vous avez besoin !



Une photo de détail pour voir la façon de faire du solide avec du fragile !

C'est le principe de la tour Eiffel.

Le décalage entre les renforts est nécessaire afin de pouvoir visser les pièces entre elles.

Un menuisier aurait surement réussi a faire un beau "face à face" comme une étoile quoi !



Ensuite vous placez les portes et fenêtres dans leur emplacements respectifs.

Il faut le faire maintenant car après vous ne pourrez plus modifier les dimensions des "trous" quand le bardage sera posé !

Double vitrage bien sur.....Pensez à la planète !

Faut toujours qu'il y en a un qui fasse le "Gugus" sur un chantier !



Il est temps de poser la toiture !

Acheter vos "tôles" avant de fixer les chevrons.....Vous pourrez les placer exactement à l'entraxe voulu !

Ce sont des plaques de fibres de verre imitation tuile. Pratique, rapide à poser, pas de problème de fuite à craindre, fixation par tire-fond, dimensions 1mX2m.

J'ai du en poser 12 pour tout couvrir.



La pose du bardage extérieur.....On construit vraiment sa "cabane" !

C'est du bois autoclave....pas envie de recommencer demain.....Par contre c'est pas donné !

En plus les chutes sont difficilement récupérables car les bouts ne sont pas "usinés".....On ne peut pas les raccorder sans risque d'infiltration d'eau !

Bref c'est d'une seule pièce ou rien !

A part ça c'est très facile à poser.



jusque là, ça va très vite....en 15 jours c’était fini !

C'est les finitions qui prennent du temps.





Alors, avec une tite couche de lasure, faut reconnaître que c'est quand meme plus beau , non ?



Après on passe à l’intérieur.

On pose du lambris cloués directement sur les chevrons. Les chevrons ont créé des "poches" de 7 mm (entre le bardage et le lambris) qui sont remplies de "vermiculite" avant d'être fermées.

On démarre du bas avec le lambris et dés qu'on va fermer une poche, on la remplit de bille de vermiculite et on cloue le lambris.

Sur cette photo vous voyez la salle d'eau, Au dessus un compartiment de rangement accessible depuis le lit suspendu et les 2 planches qui constituent le bord du lit (pour pas tomber...Hein !)




Pour l'isolation du sol, j'ai posé des plaques de fibres de 7mm d'épaisseur qui sont sensées isoler thermiquement et phonique ment en plus de rattraper d’éventuels défauts de planéité.

On les recouvre de parquet flottant au choix et c'est fini !

Notez que les plaques de fibres doivent être posées à 45° par rapport au parquet !

Je considère que ces 3 couches (plancher, isolant et parquet) sont largement suffisantes pour isoler le sol d'un chalet.

Le plus important reste la toiture puisque la chaleur a tendance à monter comme chacun sait !



Pour la toiture justement j'ai mis des plaques de chanvre.

c'est pratique à poser, se coupe au couteau, remplit bien les "trous" et je vous confirme l'efficacité de l'isolation....

En fait, à l'usage, le chalet se révèle frais l'été et chaud l'hiver.

Enfin, en ce qui me concerne je n'ai pas de regret sur mes choix....Sauf peut-être sur la vermiculite qui aura peut-être tendance à se tasser au fil du temps sans que je puisse en remettre !

On parlera plus tard du (des) mode(s) de chauffage si ça vous intéresse.

PS : N'oubliez pas de passer les fils d'alimentation de l’éclairage !



Olduvaï

Réactions :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire